Jazzy Bazz à la Bellevilloise : un concert en famille

A l'occasion de son tout premier concert en solo, Konbini a suivi Jazzy Bazz à la Bellevilloise en compagnie de Dom Kennedy. Une performance qui a eu le mérite de chauffer le public.

Publicité

Jazzy Bazz n'est pas né de la dernière pluie mais quelques gouttes se font sentir avant son arrivée devant la Bellevilloise. 19 heures, une voiture se gare : accompagné d'Esso, le rappeur originaire du XIXe arrondissement s'introduit dans la salle et, après un petit check-up, se retrouve à faire les balances.

Entre des verres de whisky, les caprices de Dom Kennedy qui ne veut pas d'effluves de clopes dans les loges et les essais du son, on réussit à poser quelques questions à Jazzy Bazz. Avec nous, il se rappelle de son premier concert :

"C'était au Point Éphémère il y a quatre ans en tant que Cool Connexion. On avait notre nom sur l'affiche, c'était notre premier vrai concert. Avant de monter sur scène, avec mon pote Esso, c'était comme si c'était la finale de la Coupe du Monde. Et quand on est arrivé face au public, on a eu une énorme sensation."

Publicité

Quelques potes du rappeur débarquent alors au compte-goutte :  Deen Burbigo, Eff Gee et toute la clique du Granville Studio. L'idée, c'est que tout le monde se retrouve sur scène pour la dernière track : Seul.

Une heure de concert après, Jazzy Bazz est détendu. La bouteille de whisky réservé à Dom Kennedy a tourné dans l'entourage du rappeur tandis que le public semble avoir apprécié un live brut de décoffrage. À l'extérieur on croise deux spectateurs venus du fin fond du 94. Dans le texte, ils nous citent un couplet made in Jazzy Bazz de Fume cette merde, une track de l'Entourage :

Publicité

"Voulez-vous des prouesses ?
Jazzy Bazz j'arrive
Avec groove et souplesse
Dans l'rap j'ai tout fait ou presque
Vous allez jouir comme des coréennes
Sûrement qu'j'suis surhumain
Car j'ai bouffé que des OGM."

Bonus : un medley des rap contenders auxquels a participé Jazzy Bazz.

Publicité

Vidéo : Al West | Images : Louis Lepron | Article co-écrit avec Robin Aïche

Par Louis Lepron, publié le 24/10/2012

Pour vous :