Jared Leto va se glisser dans la peau d'Andy Warhol, le maître du pop art

Jared Leto va prêter ses traits à Andy Warhol pour un film basé sur une biographie rédigée par un proche de l'artiste. 

Après Guy Pearce (dans Factory Girl : portrait d'une muse de George Hickenloper, en 2006) c'est, selon The Guardian, Jared Leto qui va incarner l'artiste emblématique du pop art, Andy Warhol, dans un film dont il sera également producteur. Sobrement intitulé Warhol, ce nouveau projet cinématographique, encore un peu mystérieux, sera également produit par Michael De Luca (Social Network, Ghost Rider, Cinquante Nuances de Grey).

Ce biopic se basera sur l'ouvrage de Victor Bockris, Warhol : La Biographie (1989), qui a rencontré la légende new-yorkaise dans une soirée avant de le côtoyer de près au sein de la Factory, son fameux atelier qui a vu défiler la fine fleur des artistes de l'époque, de Dali à William Burroughs en passant bien sûr par le Velvet Underground.

Publicité

C'est à Terence Winter, nommé aux oscars pour le scénario du Loup de Wall Street, que revient la tâche d'écrire le script. Avant sa collaboration avec Martin Scorsese, celui-ci a bossé sur des séries comme Les Soprano ou Boardwalk Empire, dont il est le créateur.

Andy Warhol, artiste polyvalent

Mondain, frêle, manipulateur et caractériel, Andy Warhol était une personne complexe. D'abord dessinateur publicitaire, il devient dans les années 1960 la figure de proue du mouvement pop art, s'appropriant les codes de la société de consommation pour mieux les détourner, notamment avec son œuvre Campbell's Soup Cans. Il a également largement interrogé la notion de célébrité avec ses sérigraphies représentant des icônes mondiales, de Marilyn Monroe à Mao.

Autre casquette, celle de réalisateur. Moins convainquant de ce côté là, Andy Warhol a par exemple, très sérieusement réalisé en 1963 Sleep, un film où l'on voit le poète John Giorno dormir pendant des heures. "J’aime les choses barbantes, disait-il. J’aime que les choses soient exactement pareilles encore et encore.

Publicité

Homosexuel assumé, Andy Warhol était un électron libre, laissant les portes de sa Factory grandes ouvertes. Arrogant mais très estimé, Andy Warhol a échappé de peu à une tentative d'assassinat en 1968 par une militante féministe, Valerie Solanas, très vexée que l'artiste ait rejeté l'un de ses scénarios. Dans les années 1980, Warhol continue de peindre et produit des clips. Il use aussi de son statut de pape du pop art pour aider de jeunes artistes à se faire connaître, notamment Jean-Michel Basquiat et Keith Haring.  Affaibli par une intervention chirurgicale, il meurt d'une attaque cardiaque en 1987, laissant derrière lui une trace indélébile, rappelant à quel point il a marqué l'histoire de l'art.

Reste à savoir comment Jared Leto va s'imprégner du personnage. Mais on ne se fait pas trop de souci pour la qualité de son interprétation. Tout semble possible pour Jared Leto, qui n'hésite pas à sacrifier son corps pour ses rôles (laid dans American Psycho, gros dans Chapitre 27 puis maigre comme un clou dans Requiem for a dream). L'acteur a un agenda bien rempli, puisqu'on l'attend aussi prochainement dans The Outsider (Martin Zandvliet), un remake d'Entretien avec un vampire (Josh Boone) et Blade runner 2 (Denis Villeneuve).

Par Lucille Bion, publié le 21/09/2016

Copié

Pour vous :