Vidéo : les photos intimes de James Franco et Seth Rogen

Suite à la cyberattaque dont a été victime Sony Pictures, l'acteur James Franco n'a pas hésité à se moquer de cette actualité, dévoilant des photos intimes.

Ce week-end, Nicki Minaj était l'invité musicale du Saturday Night Live. Elle s'en est prise notamment à Beyoncé et Kim Kardashian, imitant la première, moquant les clichés de fesses de la deuxième. Et ce soir là, c'était James Franco qui présentait l'émission à travers l'habituel monologue.

L'acteur, accompagné de son collègue de travail Seth Rogen, s'est ainsi moqué de la cyberattaque dont a été victime Sony Pictures, studios responsables de la sortie de leur nouveau film, The Interview. Et c'est d'ailleurs à cause de cette nouvelle production, dont le scénario imagine deux Américains voulant tuer le plus haut dirigeant de la Corée du Nord, que le FBI et Sony Pictures soupçonnent des hackers... Nord-Coréens.

Publicité

En prévention de la probable fuite d'informations à son propos, James Franco a ainsi pris les devants... en dévoilant des photographies intimes réalisées avec Seth Rogen.

The Interview, pas le bienvenu en Corée du Nord

Si le FBI évoque avec sérieux cette hypothèse, c'est que depuis près de six mois les autorités nord-coréennes se plaignent du scénario du film. En juin 2014, un porte-parole du gouvernement de la Corée du Nord affirmait ainsi :

Publicité

Produire et sortir un film décrivant une attaque à l’encontre de [leur] plus haut dirigeant [était] l’acte le plus flagrant de terrorisme et de guerre, et [qu'il ne serait pas toléré]”. [Les représailles seront] sévères et sans pitié.

Dans les colonnes du quotidien britannique The Telegraph, Kim Myong-chol, directeur du Centre d’éducation pour la réunification, exprimait lui aussi sa colère :

Il y a une ironie particulière dans cette histoire qui montre le désespoir du gouvernement et de la société américaine [...]. Un film sur l'assassinat d'un leader étranger fait écho aux action des USA en Aghanistan, en Irak, en Syie et en Ukraine.

Publicité

Pour autant, le dernier communiqué en provenance de la dictature, relayé par The Hollywood Reporter, nie son implication dans la cyberattaque, tout en persistant à souligner leur méfiance à l'égard de The Interview :

Nous ne savons pas où est situé Sony Pictures ni pourquoi ils ont été la cible d'attaques. Mais ce que l'on sait, c'est que Sony Pictures est responsable de la production d'un film encourageant un acte terroriste tout en mettant à mal la dignité du leader suprême de la République populaire démocratique de Corée.

Par Louis Lepron, publié le 08/12/2014

Copié

Pour vous :