Infographie : les rappeurs français les plus lettrés du rap game

Suivant l'idée originale du chercheur indépendant Matt Daniels, le site Shakedatass propose un classement des rappeurs français au vocabulaire le plus large. On y apprend, entre autres choses, qu'Alkpote et MC Solaar sont les MCs qui utilisent le plus de mots dans leurs textes.

Solaar bientôt chevalier des arts et des lettres ?  - Crédit Image Laure Maud pour Télérama (1995)

Solaar bientôt chevalier des arts et des lettres ? - Crédit Image Laure Maud pour Télérama (1995)

Qu'ont de commun Claude MC et "l'empereur de la crasserie" ?

Publicité

Outre l'amour du verbe – dans un style très différent –  on retrouve chez les deux hommes un vocabulaire foisonnant, le goût pour l'image ainsi qu'un name dropping des plus dantesques. On ne s'étonne plus d'entendre "l'aigle royale de Carthage" faire rimer "gos toutes crados" avec Claude Nougaro (comme sur le titre "Vomissure" extrait de L'Orgamixtape d'Alkpote). Ni Solaar de passer des références bibliques en allitérations fines.

Selon une étude (dont l'auteur reste inconnu) publiée sur le site Shakedatass, ce rapprochement se nourrit désormais d'une base "empirique". On apprend aujourd'hui que les deux MCs, sus-cités, peuvent se targuer d'être les rappeurs français au vocabulaire le plus large.

Le premier aurait 7691 mots dans son escarcelle. Le second 7334.

Publicité

50 rappeurs, sauras-tu tous les reconnaitre - Capture d'écran du site

50 rappeurs, sauras-tu tous les reconnaitre - Capture d'écran du site

Dans le peloton de tête on retrouve également La Caution (6869), B2O (6832) ainsi que Seth Gueko (6864). Orelsan (5757), Swift Guad (5750) et Sexion d'Assaut (5731) ferment quant à eux la marche.

Pas de fractures nettes entre rappeurs "indés" et "major"

En passant au peigne fin les textes de cinquante rappeurs (en prenant Rap Genius comme base de données, et en limitant le panel aux MCs ayant débités plus de 30 000 mots), les auteurs de l'étude proposent la cartographie d'un milieu autant qu'ils fournissent un outil pour démentir certaines de ses légendes.

Publicité

Que dit "Shake DATA ss" ? Qu'il n'y a pas, numériquement, de véritable ligne de fracture entre rap à "texteet rap de "divertissement", ni entre "indés" et "major".  Qu'il n'est pas complètement absurde de comparer Rohff et Anton Serra – pour ne citer que cet exemple (respectivement #10 et #8 ) ou de dire que La Rumeur et Ol'Kainry ont des choses en commun.

Malgré son intérêt l'étude ne dit pourtant rien sur les mots en eux-mêmes. Il est ainsi impossible de dire si un rapprochement numérique se traduit en correspondance lexicale.

Publicité

Bien qu'il ne faille pas en exagérer sa scientificité (comme le notent plusieurs internautes, Rap Genius n'est pas une base de données exhaustive), ni son importance, les conclusions de Shakedatass secouent les préjugés et mettent le hola aux jugements (trop) faciles. Ce qui est, en soit, déjà énorme.

Par Tomas Statius, publié le 14/10/2014

Copié

Pour vous :