Docu bien cool : comment l'échec d'Infinite, premier album d'Eminem, a créé Slim Shady

Sorti en 1996, Infinite signait les débuts (difficiles) de Marshall Mathers dans le hip-hop... tout en lançant la carrière d'une future légende vivante. Un court documentaire fait d'images inédites est aujourd'hui consacré à l'album.

infinite

Capture d'écran du documentaire.

Le 12 novembre 1996, Eminem sortait son tout premier album : Infinite. À l'occasion de son vingtième anniversaire cette semaine, un documentaire, intitulé Partners In Rhyme: The True Story of Infinite, revient sur la naissance du projet qui lança difficilement la carrière d'une future icône du hip-hop mondial.

Publicité

À sa sortie, l'album s'était écoulé à 1 000 exemplaires et avait été mal reçu par la critique. Aujourd'hui, on se rend compte qu'il avait été sous-estimé textuellement parlant : ou le syndrome de l'album blâmé au départ puis, au fil des années et de la progression de l'artiste, reconsidéré et défendu par le public.

En 1996, Eminem n'était qu'un grand gamin de 24 ans faisant son entrée dans le game, évoluant entre des sessions de micro ouvert et des moments au studio des frères Bass, qui avaient signé le jeune rappeur sur leur label Web Entertainment. Ce sont ces mêmes frères Bass, qui avaient suggéré au futur Slim Shady de suivre les pas du emcee AZ et de passer derrière le micro, alors qu'il était commis dans un resto de Détroit, qui ont donné naissance à ce documentaire de neuf minutes fait d'images et témoignages inédits de Marshall Mathers et son entourage d'antan.

Publicité

"Évidemment, j'étais jeune et j'étais influencé par de nombreux artistes. J'ai eu beaucoup de commentaires disant que mon flow ressemblait beaucoup à celui d'AZ. Infinite m'a permis d'essayer de trouver la manière dont je veux que mon rap sonne. Il m'a permis de grandir, de progresser. Je vois Infinite comme une démo qui a été un peu bâclée." [source]

Trois ans plus tard, en 1999, Eminem sort le désormais classique The Slim Shady LP, qui le fit entrer définitivement dans la légende.

Par Rachid Majdoub, publié le 18/11/2016

Pour vous :