AccueilÉDITO

Hotline Miami, le jeu indé devenu culte

Publié le

par Rachid Majdoub

De son gameplay exigeant à sa superbe BO, retour sur l'un des jeux les plus cultes de ces dernières années.

Dennis, représenté par un masque de loup, dans <em>Hotline Miami</em> (crédit : Geddon Dusk)

Nous sommes au début de l'année 2012 lorsque deux amis, Dennis Wedin et Jonatan "Cactus" Söderström, créent la société de développement Dennaton Games, contraction de leurs deux noms. N'ayant pas assez de moyens pour éditer leur jeu, ils font appel à la société d'édition américaine Devolver Digital.

De là naît Hotline Miami, un jeu d'action 2D en vue de dessus qui se déroule dans le Miami des années 80. Disponible dans un premier temps sur PC le 23 octobre 2012, il sort ensuite sur OS X, Linux, PS3 et enfin PS Vita et PS4. Un deuxième volet, Hotline Miami : Wrong Number, est récemment paru (10 mars 2015), suite au succès fulgurant du premier, désormais culte. C'est sur ce dernier que nous allons brièvement revenir pour être prêts à visionner le documentaire qui lui est consacré.

Présentations

Le but du jeu est simple : avancer en éliminant tous ses ennemis, sans se faire toucher car une seule balle ou un coup de batte de baseball suffisent à éliminer le joueur, qui se retrouve confronté à un niveau de difficulté tel qu'il est compliqué de voir venir les attaques ultra-rapides des adversaires. Le joueur n'a donc qu'une seule vie et s'il meurt, il recommence instantanément. Ou comment devenir fou et collectionner les carcasses de manettes.

Côté personnage principal : on ne sait ni comment l'homme que l'on incarne s'appelle, ni le but de ses missions. Il reçoit simplement des appels téléphoniques, consulte sur son répondeur des messages vocaux au langage merveilleusement codé, et applique les ordres. Il s'en va alors tuer gratuitement pour accomplir sa mission, tout en étant caché derrière différents masques d'animaux (cheval, coq, lièvre, tigre...), chacun lui offrant des pouvoirs spéciaux spécifiques.

La vue du dessus, qui n'est pas sans rappeler les premières heures de Grand Theft Auto, permet de bien organiser son plan d'action. Car oui, même si le jeu est principalement qualifié de "bourrin", il est aussi stratégique et en appelle à la réflexion. Pour reprendre son souffle entre chaque mission, des petites scènes viennent s'insérer dans le quotidien du tueur fou contrôlé. Comme par exemple poser ses mains maculées de sang sur le volant de sa voiture et aller dans un bar pour boire un verre et écouter les dires du serveur.

Capture d'écran d'une séquence de gameplay de <em>Hotline Miami</em>.

Un jeu rétro au gameplay exigeant

Musique, ambiance et graphismes... Hotline Miami est fortement et délibérément inspiré de l'univers de Drive. C'est un vrai jeu rétro ; pas seulement grâce à ses excellents graphismes en pixel art, mais aussi et surtout dans son gameplay ultra-exigeant. Une aventure très punitive, mais pas frustrante car plus on meurt, moins on veut lâcher la manette. De quoi devenir vite accro.

Et que dire de la bande-son, élément incontournable dont les musiques sont jouissives. L'electro colle parfaitement à cette sensation de "transe" que procure le jeu, et chaque piste est pensée et construite en fonction de chaque niveau.

Hotline Miami est un produit indépendant et unique, qui ne se contente pas seulement de rendre hommage à la old school. C'est un jeu qui se révèle moins simple qu'il ne paraît l'être. Un jeu qui pose vraiment des questions sur notre prédisposition à accepter ce que les développeurs nous ont imposé. Hotline Miami se base sur de la violence pure sans avoir à la justifier. Une sorte de débauche de brutalité gratuite, entre sang qui tapisse le sol et crânes qui explosent.

De la violence, mais pas que...

De la violence... jusqu'à ce qu'on finisse par se demander pourquoi tue-t-on tous ces gens. Est-ce vraiment parce qu'on nous le demande et que cela est l'unique but de notre "mission" ? Ou est-ce parce qu'on aime ça ? Des questions qui peuvent amener à une réflexion plus profonde, du type : on est tous violents au fond de nous... du coup, le jeu ne serait-il pas une image, un reflet de la violence humaine ?

Le personnage principal est lui-même perdu dans cette aventure, il ne sait pas vraiment qui il est ni pourquoi il fait tout cela. Et plus on avance avec lui, moins on cherche à comprendre pourquoi on tue tous ces mecs si ce n'est pour leur exploser le crâne et avancer vers une destination inconnue. Beaucoup de mystère entoure le jeu, du moins pour le premier volet... qui par ailleurs est excellemment bien noté par les sites spécialisés. Metacritic lui a par exemple attribué un score de 85% pour les versions PC et PlayStation Vita, et 87% pour la version PlayStation 3.

Vous êtes maintenant prêts (si ce n'est pas déjà fait) à déguster ce documentaire d'une demi-heure consacré à Hotline Miami et réalisé par Complex, dans lequel ses créateurs confient leur surprise face au succès inattendu du jeu et l'engouement qu'il a suscité. Le co-fondateur de Devolver, Mike Wilson, ou encore le musicien M.O.O.N. témoignent également. L'occasion de revenir sur les influences et les nombreuses facettes d'un petit jeu devenu culte.

À voir aussi sur konbini :