L’homme qui a (presque) fait une rave avec Nicolas Sarkozy

Journaliste basé à Berlin, Vincent Glad nous a envoyé une chronique. Il nous parle d'un musicien, Chad Matheny, qui a (presque) fait une rave party avec Nicolas Sarkozy, personnage qu'il dépeint en chanson comme "beaucoup plus drôle que Berlusconi"

Ce mec s'appelle Emperor X

Ce mec s'appelle Emperor X (Capture d'écran YouTube)

Alors comme ça, Sarkozy aurait raté son retour ? Vu de Berlin, ce n’est pas flagrant, bien au contraire ! Dans un clip sorti en septembre, un mec halluciné parcourt le mythique aéroport abandonné de Tempelhof en hurlant "Sar-KOH-zee".

Publicité

Il s’appelle Chad Matheny aka Emperor X et a l’air encore plus sarkozyste que la plus sarkozyste de tes copines (Nadine Morano).

"In a rave with Nicolas Sarkozy" est extrait du nouvel album d’Emperor X, un songwriter américain exilé à Berlin depuis 2013. En 2005, Chad Matheny était annoncé, par Popmatters, comme la "prochaine superstar indie". Il ne l’est jamais devenu mais continue depuis de sortir, à rythme soutenu, des albums de folk lo-fi auto-produits et bricolés sur un coin de table.

Publicité

Son dernier album The Emperor Sentinel est passé totalement inaperçu mais recèle d’hymnes pop minuscules, comme cet hommage surréaliste à Nicolas Sarkozy, entre jogging et rave party berlinoise :

“J’ai été faire un jogging avec Sarkozy
Histoire de me faire inviter dans sa maison
[...]
Et Sarkozy a passé avec succès le détecteur
Il a envoyé des textos toute la nuit à la chancelière Merkel"

Traditionnellement, quand Nicolas Sarkozy apparaît sur ton Spotify, c’est très mauvais signe. L’ancien président est plutôt l’égérie d’atroces chansons militantes moquant sa petite taille, chez Les Fatals Picards ou chez Sinsemilia. Quelle ne fut pas notre surprise de le découvrir dans un titre pop, ce qui semble être une première.

Publicité

De l'art de caricaturer les hommes politiques

Nous avons demandé le quoi du fuck à l’auteur, Chad Matheny:

C’est à la fois une protest song et un parti pris existentiel. J’utilise Sarkozy comme le symbole d’un pouvoir corrompu et comme une caricature de ces hommes politiques qu’on peut acheter avec un pot-de-vin ou en allant faire un jogging.

Sarkozy, symbole d’un pouvoir corrompu : mais pourquoi ne pas choisir Silvio Berlusconi ?

Publicité

Sarkozy est beaucoup plus drôle que Berlusconi ! assure Chad Matheny. Berlusconi est une cible plus facile, tout le monde ou presque sait que c’est un dingue. À première vue, Sarkozy a l’air plus beaucoup plus crédible. Et franchement, tu peux imaginer Berlusconi faire quelque chose d’aussi physique qu’un jogging ou une rave party ? Alors que Sarkozy paraît très affuté !

Vous ne l’avez pas lu dans Courrier International, mais sachez-le : vu de l’étranger, une rave avec Nicolas Sarkozy est de l’ordre du crédible.

Sarkozy au Berghain

Alors, Sarkozy au Berghain, le célèbre club berlinois dont le videur s’y connait aussi bien que lui en reconduite des étrangers à la porte ? Grosse déception, Chad Matheny ne l’avait pas imaginé comme ça :

Je le vois plus comme un mec du Weekend [un club perché au 12e étage d’une tour d’Alexanderplatz, dont la clientèle est comparable au Showcase parisien, ndlr]. Les lieux que je fréquente à Berlin sont plutôt des anciens bordels reconvertis en club comme le Loophole. J’adorerais y voir Sarkozy, avec un verre de Moscow Mule dans une main, se demandant pourquoi personne lui adresse la parole alors que 80 mecs en dreadlocks dansent sur de la dub.

Crédible ? Sans aucun doute: il n’y a pas plus Berlinois que Nicolas Sarkozy. Avant même que Berlin ne devienne cool, il était déjà en train de taguer les insignes de son crew sur le Mur.

Nicolas Sarkozy le 16 novembre 1989 devant le Mur de Berlin

Nicolas Sarkozy le 16 novembre 1989 devant le Mur de Berlin

Après quelques années de dédain, Sarkozy retrouvera le chemin de Berlin dès 2007, faisant la navette chez sa grande copine Angela, à un rythme encore plus frénétique qu’un "Easy-jetsetteur". Des séjours à humer l’air berlinois, dépeints par ces mots célèbres de l’écrivain Konrad Alberti, qu’aime citer Chad Matheny pour décrire sa ville d’adoption :

L’air nerveux, continuellement frissonnant de Berlin… qui saisit les gens comme l’alcool, la morphine, la cocaïne, excitant, exaltant, relaxant, mortel : l’air de la cité-monde.

Tout Sarkozy résumé en une phrase. Et ses concurrents à l’élection interne à l’UMP, Bruno Le Maire et d’Hervé Mariton, passent-ils le crash test de la rave berlinoise ? Nous avons présenté leurs photos à Chad Matheny :

Wow ! Ces mecs n’ont pas du tout l’air fun ! Peut-être qu’on peut aller en club avec eux si ils font un effort, s’habillent en noir et se font des piercings, mais je ne suis pas sûr Bruno et Hervé soient très chauds, non ?

Au nom de la pérennité des relations franco-allemandes, ne votez pas pour ces mecs.

Par Vincent Glad, publié le 24/10/2014

Copié

Pour vous :