Dans ce jeu vidéo, votre ennemi est une intelligence artificielle

Le jeu horrifique Hello Neighbor, qui vous fait enquêter dans la maison d'un voisin maléfique, évolue en fonction de votre comportement pour mieux vous piéger.

Et si votre voisin était un psychopathe ? Et si, derrière ses petites attentions quotidiennes, sa petite routine triviale, sa conversation insignifiante et sa passion pour les barbecues dominicaux, celui avec qui vous partagez quelques mètres de clôture était en réalité bien plus dangereux que vous ne le croyez ? Voici l'intrigue du jeu vidéo Hello Neighbor, dernier-né du studio américain tinyBuild Games.

Publicité

Si l'idée de départ de ce jeu indé — trop curieux, vous entrez par effraction chez votre voisin pour en savoir plus — est suffisamment intéressante pour être soulignée, c'est dans sa structure que réside son originalité. Car Hello Neighbor n'est pas un jeu tout à fait comme les autres : contrairement à l'immense majorité des titres, dans lesquels les NPC ("personnages non-joueurs", le plus souvent vos ennemis) ont une palette de réactions déterminée, votre méphistophélique voisin est une véritable intelligence artificielle (IA), qui va modifier sa stratégie en fonction de votre comportement de jeu.

Un scénario imprévisible

Comme l'explique le studio, il s'agit donc d'un "adversaire véritablement intelligent, qui peut apprendre tout seul, étudier la tactique du joueur, mettre en place des contre-mesures, se souvenir des décisions du joueur et élaborer des plans". Résultat : le scénario, non-linéaire, devient "mystérieux et imprévisible" et les réactions de votre ennemi sont totalement inédites à chaque partie. De belles promesses concrétisées par un trailer alléchant, qui nous promet la sortie du jeu pour l'été 2017. Et une énième preuve que la relation entre l'IA et le jeu vidéo, actuellement à son paroxysme, s'apprête à changer radicalement notre façon de jouer. Il suffit de regarder ces 12 minutes de gameplay terrifiant pour s'en convaincre.

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 04/10/2016

Copié

Pour vous :