Hawk House : le temps des honneurs

Débarqué comme si de rien n'était au printemps dernier, le groupe Hawk House ravive la tradition du hip-hop britannique. En envisageant d'autres horizons musicaux. 

Hawk House

Hawk House anciennement A Yellow Man

En 1990, le premier album du groupe London Posse faisait basculer la Grande-Bretagne dans le boom-bap et les rimes fines (d'après ce que l'on en dit). Depuis outre-manche, le hip-hop a trouvé un terreau culturel où il s'enrichit des nombreuses traditions musicales en cours. De l'amour de la rime et l'attachement aux grosses basses est né la grime. De l'alliance du trip-hop et du rap descend Hawk House.

Publicité

Hawk House : du style et des rimes

Publicité

En mai 2012, les soubresauts d'une secousse musicale se font ressentir dans le milieu underground londonien. Le titre "3000 Miles of Youth" du groupe A Yellow Man faisait le tour des blogs spécialisés avec une seule question comme inlassable rengaine : qui sont ces gars et d'où viennent-ils ?

Près d'un an et demi après cette entrée fracassante sur la scène hip-hop britannique, Sam, Eman (les MCs) et Demae (la chanteuse) ont changé de nom mais pas d'orientation. Fini A Yellow Man, le groupe s'appelle désormais Hawk House et ravi toujours les amateurs de hip-hop alternatif, doux et sophistiqué, habité par le souvenir du trip-hop. Après avoir grandi avec la vague grime, les trois londoniens ont versé dans le hip-hop smooth et sophistiqué de Slum Village, Black Milk et j'en passe (comme il le précisait en interview au magazine britannique WordPlay). C'est véritablement dans cette verve que l'on peut ranger leur première sortie en bonne et due forme, la mixtape A Little More Elbow Room parue au printemps dernier.

Publicité

Épaulée par les titres "Round We Go" et "Tidal Tendencies", la sortie emportait bientôt l'enthousiasme d'artistes britanniques (Ghostpoet entre autres a manifesté toute sa sympathie à l'égard du projet), mais bientôt d'acteurs américains, notamment Jill Scott qui a signifié par tweeter interposé son admiration à l'égard des jeunes britanniques. Le groupe s'est également offert une couverture de la presse musicale notamment par Clash Magazine dans son édition de décembre.

Le titre "Tidal Tendencies" est l'un des temps forts de la mixtape A Little More Elbow

Publicité

La comparaison avec les Fugees est également devenu un lieu commun quand on en vient à l'évocation du trio. Qualité de rimes et de chant, paroles fines et interrogation de la condition humaine (les artistes ont également évoqué un goût assez prononcé par la nouvelle scène hip-hop new-yorkaise représenté par les Flatbush Zombies ou les Underachievers dont ils ont fait la première partie lors de leur dernier passage à Londres). Espérons qu'ils suivent la voix de leurs glorieux aînés sans tomber dans les affres de certains de ces membres.

La mixtape "A Little More Elbow Room" est toujours disponible en téléchargement par ici. L'actualité du groupe est à suivre sur Facebook ou le ou Twitter.

Par Tomas Statius, publié le 12/12/2013

Copié

Pour vous :