AccueilÉDITO

James Franco furieux après l'annonce de Spring Breakers 2

Publié le

par Constance Bloch

Il y a quelques jours, Wild Bunch annonçait vouloir développer une suite à Spring BreakersDans la foulée, la société française divulguait même le nom du réalisateur ainsi que le titre de ce deuxième volet. Une initiative vue d'un très mauvais oeil par Harmony Korine et James Franco.

James Franco dans la peau d'Alien dans "Spring Breakers"

En fin de semaine dernière, nous apprenions qu'un deuxième volet de Spring Breakers allait bel et bien être développé. Pour présenter le projet au marché du film de Cannes, Wild Bunch, qui annonçait  le réalisateur suédois Jonas Åkerlund (Spun, Small Apartments) aux manettes et l’écrivain écossais Irvine Welsh (auteur de Trainspotting) au script.

Si cette nouvelle a ravi un grand nombre de fans, il y a tout de même une chose qui cloche : Harmony Korine, qui a écrit et réalisé Spring Breakers, n'a été consulté à aucun moment.

Tout comme James Franco, qui incarnait l'incroyable Alien dans le long métrage d'origine, qui s'est empressé d'exprimer son consternement via son compte Instagram :

Rien de tout ça n'est fait avec le consentement d'Harmony Korine ou même le mien. Le long métrage d'origine est une création d'Harmony et ces producteurs capitalisent sur ce film innovant pour faire de l'argent sur une faible suite.

Je veux que tout le monde sache que tous les gens impliqués dans ce prequels sont entrain de sauter à bord d'un navire empoisonné. Ce sera un mauvais film, avec un but affligeant : faire de l'argent sur la créativité de quelqu'un d'autre.

Pouvez-vous imaginer quelqu'un faire la suite de Taxi Driver sans le consentement de Scorcese ou DeNiro ? C'est insensé.

Entre temps, Wild Bunch est arrivé sur la Croisette pour vendre le film et a donné le ton en affichant avec culot son Spring Breakers : Second Coming dans les rues cannoises, à l'endroit exact où le poster du film de Korine avait été dévoilé deux ans plus tôt.

L'affiche du deuxième volet de "Spring Breakers" installé à Cannes par Wild Bunch

Si pour le moment Harmony Korine n'a pas encore publiquement réagi à cette affaire, on parie qu'il ne devrait pas tarder à se manifester. Car même si d'un point de vu légal, les producteurs sont en droit de donner vie à Spring Breakers 2, une importante question d'éthique se pose : comment développer la suite d'un film sans avoir consulté le réalisateur et créateur ?

Sans parler du fait que l'originalité de Spring Breakers résidait dans la vision et l'esthétique singulière proposée par Korine. Sans lui, ce nouveau volet risque bien de s'ajouter à la longue liste de suites insipides produites par Hollywood.

À voir aussi sur konbini :