featuredImage

Dérangée, badass et attachante : Harley Quinn en 4 questions essentielles

Suicide Squad n'atteindra nos salles obscures que dans 3 mois, mais la Warner a déjà décidé de sortir un spin-off sur Harley Quinn. Retour en quelques questions sur la super-vilaine de DC Comics.

Harley Quinn version film et version série. (DC Comics)

Harley Quinn version film et version série. (DC Comics)

La Warner et DC Comics misent gros sur leur prochaine mégaproduction Suicide Squad, après la relative déception de Batman V Superman. À regarder le trailer, on était amené à penser que le Joker version Jared Leto en serait la pièce maîtresse... Mauvais pari, c'est la Harley Quinn de Margot Robbie qui a marqué les esprits, au point de consacrer un spin-off sur le personnage, et ce 3 mois avant que le film n'atteigne les salles obscures.

Excepté le nanar Supergirl de 1984, le pas très bon Catwoman de 2003 et le prochain Wonder-Woman avec Gal Gadot prévu pour 2017, peu de super-héroïnes ont eu de film solo. C'est que la super-vilaine est très charismatique, autant que le Joker à bien des égards. Retour en quatre questions sur Harley Quinn, probable future coqueluche du grand écran.

C'est qui déjà, cette arlequine ?

Harley Quinn donc. Dr. Harleen Frances Quinzel, plus précisément, était au départ une psychiatre de Gotham City. À la recherche de profils torturés et plus intéressants à analyser, elle décide de se rendre à l'asile d'Arkham, où se trouve entre autres le Joker. Elle tombe alors follement amoureuse de ce dernier, même s'il est souvent sous-entendu qu'il s'agirait d'une manipulation de la part du clown.

Ce personnage a été introduit pour la première fois, et ce qui est rare, non dans un comics mais dans une série animée, Batman : The Animated Series, en septembre 1992. Il faudra attendre la nouvelle graphique The Batman Adventures : Mad Love en 1994, adaptée à la télévision en 1999 dans un épisode du même nom, pour en savoir un peu plus sur son passé.

Dans Mad Love, après un énième retour à la case prison/asile d'un Joker salement amoché par l'homme chauve-souris, cette dernière devient folle au point de changer d'identité définitivement et de devenir le sidekick du Joker. Elle devient alors Harley Quinn — jeu de mots avec Arlequin proposé par le Joker, qui sera son amante/assistante/complice.

Harleen était par ailleurs, en plus d'être une élève studieuse, une très bonne gymnaste. Au fil de ses aventures, elle rencontre et devient proche (même plus qu'amicale ces derniers temps) d'une autre super-vilaine bien connue, Poison Ivy. Cette dernière lui procure un sérum la rendant plus agile, plus forte, plus rapide et invulnérable au poison.

Pourquoi elle ressemble à un clown tout mouillé ?

Le look de Harley Quinn version Margot Robbie a déplu à pas mal de fans. En réalité, elle n'a pas toujours eu cette allure d'adolescente paumée. De ses débuts et jusqu'au remodelage complet des comics de DC en 2011, la "clown princess" porte un costume d'Arlequin. Dans Mad Love, on la voit d'ailleurs braquer un magasin de costumes, y subtilisant son futur accoutrement.

Il faudra attendre le jeu vidéo Batman : Arkham Asylum (2009), puis The New 52 pour la voir avec un look différent. Exit le déguisement intégral donc, elle porte une tenue jugée plus moderne mais en réalité souvent courte et moulante, hypersexualisant le personnage — et en énervant plus d'un fan. Sa peau est laiteuse depuis que le Joker l'a fait tomber dans de l'acide, elle est souvent maquillée et ses cheveux sont colorés, divisant son crâne en deux (souvent en rouge d'un côté et noir de l'autre, dans le film en rose et bleu).

La plupart des récents films s'approchant plus de la New 52 qu'au reste, la version ciné du personnage ressemblera donc à la nouvelle Harley, en modifiée. Interviewée par Hello Giggles en mars dernier, Margot Robbie explique que plusieurs costumes ont été essayés, dont celui d'arlequin. "Et qui sait, peut-être que dans les sequels, on partira sur une version costume intégrale ?"

Elle a vraiment un rôle important dans le Suicide Squad ?

Le personnage d'Harley Quinn n'a eu pendant longtemps que des aventures liées au Joker, en solo ou un peu avec Ivy. Elle est introduite de force dans l'équipe de super-vilains qu'après le relooking du catalogue DC, donc en 2011.

Toujours avec son humour aussi pinçant, elle n'est pas toujours prise au sérieux et pourtant sait se rendre indispensable. Elle les trahira une fois néanmoins pour chercher le Joker, avant de revenir avec l'équipe. Cinq ans après son introduction, elle est devenue un vrai pilier de l'escadron, aux côté de Deadshot. On notera par ailleurs que dans Arrow (spoilers), on l'aperçoit très brièvement alors que Diggle libère des prisonniers de l'A.R.G.U.S pour former l'équipe Suicide Squad.

Du coup, elle a de quoi tenir un spin-off entier ?

Complètement. Loin des films Catwoman et Elektra qui n'étaient pas franchement réussis, ce spin-off peut vraiment marcher, et ce même si l'histoire du personnage sera probablement abordée rapidement dans Suicide Squad.

C'est qu'il y a de la matière pour une franchise entière, entre sa psychologie torturée, son idylle permanente avec le Joker ou sa relation avec Poison Ivy. Par ailleurs, The Hollywood Reporter nous apprenait que d'autres personnages féminins pourraient être présents, qu'il s'agisse de Batgirl ou des Birds of Prey. On a le droit d'espérer un vrai bon film de super-héroïne, en attendant de voir le long métrage Wonder Woman prévu pour 2017. Et qui sait, Black Widow ?

Par Arthur Cios, publié le 17/05/2016

Copié