Pourquoi GTA V a été banni des magasins australiens

À la suite de la signature par 40.000 personnes d'une pétition dénonçant la violence faite aux femmes dans GTA V, les branches australiennes des magasins Target et Kmart ont décidé de bannir le jeu vidéo de Rockstar Games. 

Gta V

La branche australienne des magasins Target et Kmart va retirer de ses rayons Grand Theft Auto V développé par Rockstar Games. Dans une déclaration, Kmart explique que le cinquième volet de GTA "encourage les joueurs à commettre des actes de violence sexuelle et à tuer des femmes". La chaîne de magasins discount s'est même excusée de ne pas s'être penchée plus en détails sur le contenu du jeu qu'elle a retiré de ses étalages mercredi 3 décembre. 

Publicité

Nombreux ont été les clients qui ont dressé un portrait négatif de GTA. Leurs impressions n'ont pas laissé Target de marbre. Jim Cooper, le directeur général des affaires d'entreprise de la chaîne a justifié ce choix au site américain Polygon :

Nous avons parlé à de nombreux consommateurs au sujet du jeu au cours des derniers jours, et il existe un niveau significatif d'inquiétude au sujet de son contenu. Nous avons également reçu des retours de clients qui sont pour que nous continuions à vendre le jeu, et nous respectons leur point de vue à ce sujet. Nous estimons cependant que la décision d'arrêter de vendre GTA V correspond à l'opinion d'une majorité de nos consommateurs.

C'est une pétition qui aura eu raison de la compagnie. Initiée par d'anciennes prostituées, elle a été jusqu'alors signée par plus de 40 000 personnes. Elle appelle Target à faire attention aux contenus vendus en rayons avant de chercher à tout prix "le profit", et à ne pas "approuver la violence sexuelle, l'exploitation sexuelle ou les abus faits aux femmes dans le monde du divertissement".

Publicité

"GTA 5 est littéralement misogyne"

"GTA 5 est littéralement misogyne", peut-on lire. "C'est un jeu qui encourage les joueurs à assassiner les femmes pour se divertir. Perpétrer des actes de violence sexuelle sur des femmes puis abuser d'elles avant de les tuer est nécessaire pour progresser ou gagner de la vie." Et d'ajouter:

Des jeux comme celui-ci préparent encore une fois une nouvelle génération de garçons à tolérer les violences contre les femmes.

La réponse de Strauss Zelnick, PDG de Take-Two Interactive, la maison-mère de Rockstar, ne s'est pas faite attendre. Il a exprimé son mécontentement dans un communiqué relayé par le site britannique VG247. "Nous sommes déçus qu'un revendeur australien ait choisi d'arrêter de vendre Grand Theft Auto V, un jeu qui a reçu un accueil extraordinaire de la critique et qui a été apprécié par des dizaines de millions de consommateurs à travers le monde".

Publicité

Selon lui, "Grand Theft Auto V se penche sur des thèmes et des contenus matures et similaires à ceux trouvés dans d'autres licences populaires et révolutionnaires du monde du divertissement". Et d'ajouter:

Le divertissement interactif est le type d'art le plus intéressant de nos jours, et il partage la même liberté de création que les livres, la télévision et les films. Je soutiens nos produits, les gens qui les créent, et les consommateurs qui y jouent.

Publicité

Target continue de vendre d'autres jeux interdits aux moins de 18 ans

Si la chaîne Target compte retirer de ses rayons GTA V, elle va, paradoxalement, continuer de vendre d'autres jeux interdits aux moins de 18 ans. Alors pourquoi GTA V plus qu'un autre?

L'Australie n'en est pas à sa première censure de la licence. À l'époque, les jeux vidéos qui dépassaient la barre des 15+ étaient tout simplement interdits à la vente. C'est le sort qu'ont subi GTA III et GTA IV  avant de sortir en version censurée.

C'est grâce à une limitation R18 qui a fait son apparition en janvier 2013 que GTA V a pu atterrir sur le sol australien. Il s'est retrouvé interdit aux moins de 18 ans dès sa sortie par l’Australian Classification Board. Chose étrange, on peut retrouver aujourd'hui les versions non censurées de GTA III et IV toutes deux classées MA15+. GTA V est-il réellement plus violent que les volets précédents?

Certains jeux n'ont même pas eu la chance de passer par la case classement. C'est le cas de Saint’s Row 4 ou State of Decay. Dans les deux, l'usage de drogue et la représentation d' “actes sexuels violents et non-consentis” ont posé problème. Rien d'étonnant quand on sait à quel point l'Australie peut être puritaine.

Autre exemple, loin du jeu vidéo cette fois- ci. En 2006, le pays bannissait tout disque du groupe de métal Cannibal Corpse de son territoire. Cette interdiction a été levée en partie en 2006, mais les albums du groupe sont toujours interdits à la vente auprès des mineurs. En cause: la violence des paroles et l'univers gore de la formation. 

Par , publié le 04/12/2014

Copié

Pour vous :