Grand Theft Auto VI serait en route

La suite de Grand Theft Auto V serait déjà dans les fourneaux chez Rockstar Games. On apprend également qu'un opus se déroulant à Tokyo a été envisagé voilà une quinzaine d'années avant d'être abandonné.

Avec la saga Grand Theft Auto, Rockstar tient sa poule aux œufs d'or (Capture d'écran GTA V)

Avec la saga Grand Theft Auto, Rockstar tient sa poule aux œufs d'or. (Capture d'écran GTA V)

Gamers de tous les pays, réjouissez-vous : d'après une source proche de Rockstar Games dénichée par Techradar, le "travail préliminaire" autour de Grand Theft Auto VI a commencé. Très peu d'informations ont filtré, le site ajoutant seulement que le lieu d'action du jeu doit encore être déterminé.

Publicité

GTA VI serait le successeur d'un des plus gros cartons financiers de l'histoire du jeu vidéo : à l'automne 2013, l'éditeur Take Two, qui détient Rockstar Games, annonçait avoir vendu plus de 29 millions d'exemplaires de GTA V en seulement six semaines, générant 1,27 milliard de dollars de recettes (1,14 milliard d'euros). Au total, environ 60 millions de copies ont été écoulées.

GTA : Tokyo a failli exister

Autre indiscret révélé par Techradar : Rockstar Games a bel et bien failli faire des infidélités aux grandes villes américaines pour un opus de la saga, lui préférant la capitale japonaise. Grand Theft Auto : Tokyo a été un projet "sérieux" mis sur les rails par le développeur, certains membres de son équipe étant même allés visiter la ville à plusieurs reprises entre 2001 et 2002 pour étudier son potentiel.

Malheureusement pour ceux qui s'imaginaient déjà rouler comme des chauffards en plein Shibuya, le projet a été aussi vite abandonné, notamment à cause du "système routier" décrit comme "problématique". On ne sait pas si la source de Techradar fait référence au fait qu'au Japon, on conduit à gauche.

Publicité

Quoi qu'il en soit, ce n'était pas l'unique raison pour empêcher une déclinaison nippone de GTA. A l'époque, Rockstar considérait qu'il était trop compliqué de déménager sa saga hors des Etats-Unis, pays dont elle paraissait indissociable. Il aurait par exemple fallu s'emparer des marques et des voitures japonaises. Bref, tout recommencer au pays de Honda, Nissan et Suzuki.

Par Théo Chapuis, publié le 28/03/2016

Pour vous :