Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux spécial bataille de pingouins

National Geographic a publié une courte vidéo qui montre la tragédie d'un triangle amoureux sur la banquise, il n'en fallait pas plus pour que Twitter parte en cacahouète. 

L’amour est mort. C’est d’autant plus certain quand même les pingouins ne restent plus fidèles à jamais à l'élu(e) de leur cœur, comme le montre cette vidéo devenue virale d’une femelle qui choisit son amant plutôt que son partenaire.

Cet extrait d'un documentaire diffusé par National Geographic montre un pingouin qui se retrouve nez à nez avec un autre mâle aux côtés de sa partenaire. Les deux pingouins s’engagent alors dans un combat sans merci.

Publicité

Sans rire. Il y a beaucoup de sang.

En découvrant cette vidéo ce week-end, l'Internet a été ébahi. Certains se lamentent de la tristesse de cette histoire et d’autres en profitent pour rire un bon coup.

Publicité

Une chose est sûre, l’épisode est révélateur. Tout autour du monde, des États-Unis à la France, les internautes n’auront jamais été aussi francs sur les relations de couple.

Publicité

Publicité

"Toi vs le pingouin qui 'est juste un ami'."

La partie la plus sauvage de la vidéo, c'est quand le narrateur dit en parlant de la femelle : 'Elle n'a pas le temps pour un loser.' Wow. Qui est vraiment l'animal ?"

"Bonne journée à tous, à part au pingouin qui a détruit un foyer."

"D'ici la fin de la journée, ce pingouin trouvera quelqu'un qui l'apprécie vraiment pour qui il est et madame pingouin réalisera son erreur."

Traduction : "Moi : 'Allez, je vais étudier, rien ne pourra me distraire'. Twitter : 'Un combat éclate quand un mari trouve sa femme avec un autre pingouin'."

Évidemment, des comptes Twitter ont été créés pour l'amantle mari et la femme pingouin, laquelle rappelle à tous ceux qui sont ravis de la traiter de tous les noms qu’on ne connaît pas sa version des faits. C’est vrai ça, si ça se trouve le mari pingouin n’était pas blanc comme neige.

Traduction : "Je vois que les gens m'insultent déjà sans connaître ma version des faits."

Traduit de l'anglais par Sophie Janinet

Par Lydia Morrish, publié le 08/11/2016

Pour vous :