Vidéo : Kendrick Lamar, King des Grammys avec une performance phénoménale

Avec une performance plus que jamais engagée, l'enfant de Compton et d'Afrique a littéralement embrasé la scène.

Entre Taylor Swift qui poursuivait ses chamailleries avec Kanye West, Lady Gaga qui rendait hommage à David Bowie et le micro d'Adele qui sonnait plus faux que sa voix, Kendrick Lamar s'est immiscé pour faire imploser la scène des Grammy Awards 2016.

L'entrée du onze fois nommé et quintuple récompensé est tonitruante : attaché, par les chevilles, à d'autres Noirs vêtus de bleu, le performer s'approche lentement du micro. Il place autour de celui-ci les menottes qui lient ses poignets : "The Blacker The Berry" peut commencer.

Publicité

Pendant que Kendrick Lamar, le contour de l'œil noirci, crache les paroles d'un titre aussi sombre que cette mise en scène d'ouverture, d'autres hommes sont enfermés à sa gauche, saxo en main derrière les barreaux d'une cage de ferraille. Comme souvent avec le parolier de Compton, la musique devient une échappatoire aux violences subies par les Africains-Américains, une arme de dénonciation d'un racisme ambiant.

L'enfant de L.A. et ses danseurs se libèrent enfin de leurs chaînes : la scène s'embrase littéralement. King Kunta enflamme le Staples Center de Los Angeles avec "Alright", meilleure chanson rap de l'année et titre hautement symbolique du meilleur album rap de 2015, To Pimp a Butterfly.

Les danseurs rugissent autour de lui, puis les regards se braquent de nouveau sur son visage, pour l'interprétation d'un nouveau morceau : "Untitled 3". Les spectateurs sont conquis après une bonne claque, qui finira par diriger leurs regards sur la carte de l'Afrique avec, en son cœur, Compton.

Publicité

À voir -> Notre entretien avec Kendrick Lamar

Par Rachid Majdoub, publié le 16/02/2016

Pour vous :