AccueilÉDITO

Gotlib, géant de la BD française, est mort

Publié le

par Marc Frohwirth

Marcel Gotlib, auteur incontournable de la bande dessinée française, est mort ce dimanche 4 décembre à l'âge de 82 ans.

Gotlib, autoportrait. (© Dargaud)

Ce sont les éditions Dargaud qui ont appris la triste nouvelle aux amoureux de la BD française, dont beaucoup ont grandi en rigolant devant sa Rubrique-à-brac : l'auteur et dessinateur Gotlib, le papa de Gai-Luron et Superdupont, est mort ce dimanche à l'âge de 82 ans.

"Les millions de lecteurs ayant appris à rire dans les pages de la Rubrique-à-brac, des Dingodossiers ou de Gai-Luron perdent un humoriste fascinant, un dessinateur virtuose, un touche à tout iconoclaste et un ami cher qui parvenait à provoquer le rire à la moindre de ses pages", a annoncé la maison d'édition dans un communiqué à l'Agence France Presse où elle fait part de "son immense tristesse", précisant que l'artiste "est mort brutalement à son domicile dans les Yvelines".

C'est une véritable page qui se tourne dans l'histoire de la BD française : Gotlib, auteur révolutionnaire s'il en est, était un monument national de la littérature illustrée. Père de nombreux personnages entrés dans l'imaginaire collectif – notamment  Gai-Luron, le Droopy frenchie, ou Superdupont, l'inimitable (et sans doute le seul) super-héros franchouillard –, Gotlib était aussi le fondateur (avec Claire Brétecher et Mandryka) de L'Écho des savanes (1972) et de Fluide glacial (1975), deux revues qui auront fait se poiler des générations de lecteurs.

<em>Gai-Luron.</em> (© Gotlib/Fluide glacial)

<em>Superdupont</em>. (© Gotlib/Fluide glacial)

Le goût de l'absurde

Marcel Gottlieb, de son vrai nom, est né en 1934 à Paris dans une famille de Juifs hongrois. Il perd son père, déporté, pendant la guerre tandis que sa mère parvient à le cacher lui et sa sœur chez des agriculteurs. Après avoir étudié les arts appliqués en cours du soir à l'école Dupperé, il travaille d'abord comme lettreur pour les éditions Opera Mundi avant de faire ses premiers pas d'auteur-dessinateur de bédé dans les pages du journal Vaillant en 1962, où il crée le personnage de Gai-Luron qu'il reprendra ensuite dans Pif gadget. 

Gotlib intègre en 1965 la rédaction de l'hebdo Pilote, emmenée par le grand René Goscinny avec lequel il signe les Dingodossiers, où s'affirme son goût du comique absurde. Un style qui prendra sa pleine mesure à partir de 1968 avec sa fameuse Rubrique-à-brac, où il laisse libre cours à son imagination fantaisiste en revisitant à sa manière des contes de fées ou en se livrant à des études scientifiques… fort peu sérieuses.

C'est dans ces pages fourmillant de divers personnages qu'apparaîtront sa célèbre coccinelle ou son hilarant Isaac Newton, inlassablement condamné à se prendre une pomme (et d'autres objets un tantinet plus lourds) sur le coin de la figure. Naîtront par la suite bien d'autres séries et personnages tordants qui feront rire, durant une carrière longue de quarante ans, les petits et les grands : oui, on aura vraiment bien rigolé en lisant Rhââ Lovely, Hamster Jovial ou Pervers Pépère.

C'est un très grand nom de la bande dessinée et de l'humour qui s'en est allé aujourd'hui. Un seul moyen pour se consoler : se replonger dans son œuvre qui nous fera, c'est sûr, à nouveau rire aux larmes.

À voir aussi sur konbini :