featuredImage

God of War, Horizon, Resident Evil 7 : les mastodontes de l'E3 sont arrivés

Microsoft, Ubisoft, Sony : la plus grosse nuit de conférences E3 s'est terminée ce mardi 14 juin à l'aube, et on a vu passer des trailers vraiment impressionnants.

Horizon Zero Dawn

Le nouvel aperçu d'Horizon Zero Dawn, avec sa direction artistique incroyable, son héroïne à la Ygritte et ses animaux robots géants (???) était clairement l'un des évènements de cet E3 2016 (© Sony Entertainment).

Lundi 13 juin, un longue soirée attendait les amateurs de jeux vidéo, pour un rendez-vous presque rituel : c'était la plus grosse nuit de conférences pré-E3 (cet énorme salon de Los Angeles qui présente chaque année les futures grosses sorties de l'industrie du jeu vidéo). Plusieurs des plus grandes entreprises du secteur montraient hier leurs futurs blockbusters, de Microsoft à Sony en passant par Ubisoft, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y avait du très lourd. Petite sélection non-exhaustive (oui, il y a aussi un Spider-Man prometteur et exclusif à la PS4, par exemple) de ce qui nous a donné le plus envie.

God of War, le reboot nordique et barbu

On savait qu'un nouveau God of War pour PS4 était en préparation au studio des créateurs de la série, et on était aussi au courant qu'il s'inspirerait désormais de la mythologie nordique – un peu logique, les trois épisodes canoniques (et ses trois dérivés) ayant décimé l'essentiel des dieux grecs en l'espace de quelques années. En revanche, on n'avait jamais vu à quoi ressembleraient les nouvelles aventures du divin Kratos. Et quelle claque ! À travers des environnements enneigés extrêmement détaillés, on découvre le chauve furibard accompagné de son fils (une nouveauté) en pleine partie de chasse. Les animations sont à tomber par terre, et pour la toute première fois, God of War est presque touchant dans son traitement narratif.

Horizon Zero Dawn, le dépaysement total

Dévoilé en fanfare à l'E3 l'année dernière, Horizon Zero Dawn est revenu hier soir dans une vidéo de huit minutes de gameplay qui atteignent des sommets de hype totale. Comment dire non à un jeu (exclu PS4) qui mélange science-fiction et ambiance préhistorique, robots et dinosaures, avec pour protagoniste une héroïne rousse sans peur rappelant Ygritte de Game of Thrones ? Si vous n'étiez pas convaincu jusque-là, le trailer ci-dessus étale sans complexes son univers aussi beau qu'improbable et promet un jeu ouvert, fun et grisant. Un grand merci aux Néerlandais de Guerrilla Games.

Resident Evil 7, la promesse du retour aux sources

Après l'échec critique et le coût faramineux de Resident Evil 6, Capcom opère un revirement complet pour sa série de jeux horrifiques. L'action à tout prix, c'est fini, et la première bande-annonce dévoile un jeu plus proche de l'opus originel dans ses intentions – c'est-à-dire qu'il devrait faire peur, pour une fois. La vidéo sent un peu trop fort l'hommage à Silent Hill, fameuse série concurrente de Konami, mais si cela permet à Capcom de réaliser un jeu plus subtil que par le passé, on signe tout de suite.

We Happy Few, la dystopie du malaise

La conférence Microsoft de lundi soir était certes assez traditionnelle et sans grandes surprises (en grande partie parce que toutes ses annonces avaient fuité en avance), mais sachez que le constructeur de Redmond y a annoncé non pas une mais DEUX nouvelles Xbox : une One Slim, prévue pour cet été, et une future version plus puissante pour la fin de l'année 2017 (comme Sony, qui a dans ses cartons une PS4 boostée). Bon, et Microsoft a aussi montré la Lamborghini de Forza Horizon 3, les armures de Gears of War 4, les joyeux zombies de Dead Rising 4...

Mais si on devait retenir UNE chose de cette conférence Microsoft, ce serait sans doute le dérangeant We Happy Few. Quelque part entre BioShock et Orange mécanique, on est ici en présence d'un dystopie étrange où les nazis auraient gagné la Seconde Guerre mondiale, une Angleterre psychotique dans laquelle tout le monde est accro à une drogue euphorisante et vit dans le déni de réalité. Ce sera peut-être raté, mais c'était une belle parenthèse originale au milieu de nombreux jeux plutôt guerriers.

Steep : la montagne, ça vous gagne

Lors de sa conférence, Ubisoft a présenté un peu de Watch Dogs 2, mais aussi du Ghost Recon Wildlands et une extension de The Division. Mais dans cet océan de titres belliqueux en monde ouvert (décidément), la surprise finale de l'éditeur français était totalement sans violence : Steep, un jeu de sports extrêmes permettant de se balader tranquillement dans les Alpes en ski, en wingsuit, en parapente et en snowboard. C'est développé par des Français sur PC, PS4, Xbox One (chez Ubisoft Annecy), c'est frais (littéralement), ça parlera aux fans de SSX, et c'est probablement la simulation de sports d'hiver la plus ambitieuse de tous les temps, sans pression.

Par Charles Carrot, publié le 14/06/2016

Copié