En écoute : rock tribal et magie noire dans Commune, nouvel album de Goat

La horde psychédélique Goat délivre Commune, un album où transe et introspection se mêlent joyeusement. Avant sa sortie le 23 septembre, le disque se dévoile.

Avec Goat, difficile de savoir où commence la musique et où s'arrête la magie noire. Et ce n'est pas faute de vous avoir prévenus. Après deux extraits exemplaires d'originalité – "Words" et l'anguleux "Hide From the Sun" – la formation suédoise de Goat parachève l'exercice promo avec le streaming intégral de son deuxième album sur NPR, peu avant sa sortie le 23 septembre.

Véritable ovni musical, explorateur des confins de la musique tribale et du rock psychédélique, l'album Commune ménage les effluves cosmiques ("Words") tout en soufflant sur les cendres du Velvet Underground ("Goatchild").

Publicité

Ce n'est pas tout, le disque convoque parfois autant le mysticisme touareg de Tinariwen ("Gathering of Ancient Tribes") que des influences à leur tour plus latino ("The Light Within"), les étranges litanies déclamées par cette voix féminine si habitée en guise de fil d'Ariane. Tenez-le bien d'ailleurs, le Minotaure n'est jamais bien loin et les tourments du voyageur égaré affleurent parfois au plus fort de la transe mystique ("To Travel the Path Unknown").

Armé d'une intense variété, capable de faire danser comme un damné ou méditer sagement, Commune se déguste sans modération aucune. On reste certains qu'à part les étranges Master Musicians of Bukkake en 2013 ou les pères tutélaires Swans plus tôt en 2014, aucun album ne nous a mis dans cet état. En cela rassurez-vous, Commune est de la trempe des albums pour lesquels le qualificatif "psychédélique" prend enfin son sens.

Publicité

Goat se produira le 21 septembre à l'Ancienne Belgique de Bruxelles en compagnie de White Hills et Moon Duo ;  et au Trabendo de Paris le 25 septembre 2014. Rendez-vous là-bas pour le décollage astral.

Publié le 15 septembre 2014 à 16h12.

Par Théo Chapuis, publié le 15/09/2014

Copié

Pour vous :