Ghostpoet : le retour du prodige des sombres pensées

Deux ans après la sortie de son Peanut Butter Blues and Melancholy Jam, le producteur-rappeur-chanteur britannique Ghostpoet est de retour. Et il n'a rien perdu de son spleen rappé et de son goût pour les productions lancinantes. 

Ghostpoet

Trop souvent un truc de journalistes désemparés face à la singularité des compositions d'un artiste, il arrive que les comparaisons veulent parfois dire quelque chose. Schématiser un univers musical, simplifier pour mieux faire comprendre. Et dans le cas du producteur Ghostpoet, cette comparaison a deux têtes.

Publicité

Roots Manuva en premier lieu, tant il est évident que le natif de Coventry a été fortement inspiré par le courant Grime qui secoua (et qui continue à secouer) l'Angleterre. Mais là où le flow des MCs est bien souvent énergique et rythmé, celui de Obaro Ejimiwe est lancinant, tremblant, vascillant de rythme en rythme, se traînant langoureusement d'harmonies en arpèges.

Et là un second personnage de l'histoire de la musique contemporaine anglaise entre en jeu. Tricky hante les compositions de Ghostpoet. Du héraut du trip-hop, il a gardé le rythme syncopé et le goût prononcé pour le minimalisme.

Ghostpoet la figure de proue

Mais loin de se limiter à un unique mélange de deux influences connexes, les compositions de Ghostpoet parviennent à se charger de la force de la musique de ses deux créateurs pour inventer à son tour sa grammaire. La vérité est que Ghostpoet est un enfant de ce que le milieu alternatif anglais a produit de mieux au cours des dernières années. Mais contrairement à de nombreux "mèmes", il a réussi à faire quelque chose de ce qu'on a fait de lui. Une figure de proue dont la musique semble bien difficile à cartographier.

Publicité

Et il y a deux ans Ghostpoet en avait mis plein la tête à tout le monde. Un premier album puissant, Peanut Butter Blues and Melancholy Jam, une chimère entre instrus post-dubstep et paroles scandées. Un grand fracas, une longue tournée et maintenant le retour. Ghostpoet a annoncé la sortie prochaine de son second album Some Say U So I Say Light pour le 6 mai prochain (on peut d'ores et déjà le pré-commander ici). Et a dévoilé un premier single Meltdown

Tracklist : Ghostpoet - Some Say U So I Say Light

  1. Gold Win
  2. Them Waters
  3. Dial Tones
  4. Plastic Bag Brain
  5. Thymethymethyme
  6. Meltdown
  7. Sloth Trot
  8. Dorsal Morsel
  9. Msi Musmid
  10. 12 Deaf
  11. Comatose

Publicité

Un cri du coeur, une complainte. Voilà ce que nous inspire le premier titre du crooner-rappeur britannique. Une rythmique étrange, des arrangements ingénieux entre sons synthétiques et cordes. Meltdown est un titre accessible, certes, qui décevra peut-être les plus puristes. Mais sa puissance musicale et narrative ne peut laisser de marbre. Du moins c'est ce que l'on pense.

On vous conseille également : 

Publicité

Par Tomas Statius, publié le 22/03/2013

Copié

Pour vous :