Vous pouvez jouer dès maintenant à un remake de fan de Tomb Raider II

C’est superbe et plus prometteur que la plupart des jeux officiels sortis dans la dernière décennie.

Entendons-nous : Tomb Raider 2, le seul, l’unique, était un moment de bravoure dans la saga naissante des aventures de Lara Croft. Avec du recul, tout était moche, injouable et injuste, mais c’était une plongée tête en avant dans une incroyable aventure. Seule avec ses flingues et votre astuce de joueur, l’aventurière britannique vit une épopée littéralement fantastique, un saut en longueur olympique à la fois. La muraille de Chine, Venise… les premiers niveaux étaient dantesques. Le jeu semble être coincé entre un Tomb Raider un peu raide et essuyant les plâtres, et un Tomb Raider III plus poussé mais à la difficulté impitoyable.

Publicité

Comme les deux derniers Tomb Raider reprennent les choses à zéro en adoptant une approche plus cinématographique – très proche de celle de la série Uncharted – pour retrouver les sensations d’antan, comme toujours, on n’est jamais mieux servi que par soi-même. C’est ce qu’a compris un fan de la saga (Nicobass de son pseudo), dont le projet de refonte de Tomb Raider II, ici sous-titré "The Dagger of Xian", progresse doucement. La démo est disponible à cette adresse. Cette mise à jour géante se fait avec le moteur Unreal Engine.

Lancez-vous ou regardez la vidéo ci-dessus : vous reconnaîtrez un habile mélange entre reprise pure et innovations dans ces premières séquences, iconiques, du début du jeu – ce qui n’est pas sans faire penser au remake officiel du tout premier Tomb Raider, sorti en 2007. La grimpette dans les caves, la balade sur la muraille de Chine, l’entrée dans les vieux bâtiments (et leurs fichues araignées) et cette série de pièges mortels qui mettaient dans l’ambiance… Tout est refait, repensé, et la vidéo témoigne d’une superbe refonte graphique, pour peu que votre machine suive. L’ensemble n’est pas parfait, mais cette démo donne une bonne idée de ce que pourrait être le produit fini… si les ayants droit ne s’acharnent pas sur le projet.

Par Benjamin Benoit, publié le 04/09/2017

Copié

Pour vous :