Game over pour Ralph Baer, le père des jeux vidéo

Âgé de 92 ans, celui qu'on surnomme "le père des jeux vidéo" s'est éteint samedi 6 décembre. Il avait développé dès les années 60 l'Odyssey, considérée comme la toute première console de salon.

Ralph Baer, inventeur déterminant pour le jeu vidéo, devant un écran diffusant un aperçu de son jeu vidéo séminal, Chase Game

Ralph Baer, inventeur déterminant de l'industrie du gaming, devant un écran diffusant un aperçu de son jeu vidéo séminal, Chase Game

Avant Solid Snake, avant Lara Croft, avant Sonic, avant Super Mario, avant Tetris et même avant Pong, il y avait Ralph Baer. Non, cet ingénieur allemand exilé aux États-Unis n'était pas aussi célèbre que ces grands noms de l'industrie du jeu vidéo. Pourtant, il a inventé rien moins que l'ancêtre des consoles de salon.

Publicité

En 1966, il est à la tête de plusieurs centaines de personnes chez Sanders and Associates, une entreprise de composants pour les appareils de surveillance de l’armée. Pour ce qui deviendra une filiale de Lockheed dès les années 80 puis de BAE Systems en juillet 2000, il met au point des systèmes anti-sous-marins et anti-radars électroniques.

Pourtant, à l'aide de son équipier Bob Tremblay, il développe un vieux projet qui a germé dans son esprit depuis au moins 1951 : celui d'un jeu raccordé au téléviseur, appelé Chase Game, dans lequel il s'agissait de pourchasser l'autre joueur à l'écran, symbolisé par un rudimentaire rectangle blanc, qui disparaissait après collision. Un peu comme Pac-Man par la suite.

Peu importe que ce prototype n'ait jamais dépassé le stade de la célébrité interne. Avec son invention, le tout premier jeu vidéo était né. Cherchant toujours à améliorer sa machine, il crée entre-temps un pistolet photosensible permettant de tirer sur l'adversaire, un accessoire très répandu par la suite. Mais il développe aussi sa console en y ajoutant d'autres jeux. Si bien que partant d'un mépris ouvert, ses supérieurs hiérarchiques finissent finalement par faire confiance en cette drôle de machine.

Publicité

Un spécimen de Brown Box, la toute première console de jeux vidéo, mise au point par Ralph Baer (Crédits image : Taringa)

Un spécimen de Brown Box, la toute première console de jeux vidéo, mise au point par Ralph Baer (Crédits image : Taringa)

Comprenant le potentiel de la console, que ses géniteurs avaient entre-temps rebaptisée "Brown Box", Sanders and Associates confie la vente de la machine à Magnavox. L'entreprise la renomme "Odyssey" et en vend 130 000 exemplaires en 1972, toute première année de sa commercialisation.

Malheureusement pour Baer, l'Histoire veut que l'inconscient collectif se soit plutôt rappelé d'un produit sorti à peine quelques mois plus tard. Un ingénieur nommé Nolan Bushnell, qui a suivi de près la sortie de l'Odyssey, fonde alors Atari et sort son propre jeu vidéo, dans lequel des raquettes se renvoient une balle. Eh oui, il s'agit de Pong.

Publicité

Sanders et Magnavox intentent directement un procès à Atari pour plagiat, et le gagnent. Selon le New York Times, c'est le début pour Magnavox d'une longue série d'actions en justice qui rapporteront plus de 100 millions de dollars. Dans une interview accordée au Figaro à la suite de la parution de son autobiographie en 2012, il déclarait à ce sujet :

Les importantes retombées financières de nos victoires et de nos accords à l'amiable m'ont permis de poursuivre librement mes recherches pendant plusieurs années.

Père des consoles de salon

Même si sa contribution à cet univers est si fondamentale qu'on l'appelle "le père des jeux vidéo", Ralph Baer n'en serait en fait que le parrain. Mais c'est un peu grâce à lui qu'ils ont fait une entrée fracassante dans nos foyers – plus jamais démentie depuis. Oui, c'est peut-être un peu à ce bon vieux Ralph que vos parents doivent les semaines de négociation qu'ils ont eues avec vous pour savoir si oui ou non vous auriez le droit d'avoir une console branchée sur la télé du salon.

Publicité

D'ailleurs, connaissez-vous le tout premier jeu vidéo ? Il s'agirait d'OXO, un jeu du morpion développé par un étudiant de Cambridge en 1952, Sandy Douglas, sur EDSAC. C'est l'aîné des ordinateurs électroniques. Aussi , s'il s'agit de la toute première application ludique sur ordinateur électronique, c'est bien la preuve que l'humain a toujours cherché à rendre ludiques même les inventions les plus exigeantes.

Par Théo Chapuis, publié le 08/12/2014

Copié

Pour vous :