Capture d’écran du court métrage

Freestyle : dans l'intimité du groupe Ratking

La musique de Ratking c'est 1) pour le flow supersonique 2) pour les beats énergiques. Les New-Yorkais publient aujourd'hui une vidéo freestyle dans l'intimité de leur studio. La rage. 

Ratking

Capture d'écran du court métrage

Il est des films dont le dénouement émeut au plus haut point. Dont les derniers dialogues restent gravés pour une durée non négligeable. Pour ma part la fin de Just For Kicks, documentaire de Thibaut de Longeville sur la culture de la basket, est de cette trampe là.

Publicité

Damon Dash du haut de sa tour d'ivoire contemple la skyline de Manhattan et nous gratifie d'un discours pompeux sur la puissance culturelle du hip-hop et de la grosse pomme :

Harlem est le centre du monde

L'idée : le hip-hop est parti de New-York (et de Harlem plus précisément). Et ainsi à la lumière de la puissance culturelle du mouvement, la ville qui ne dort jamais est le centre du monde. Sorte de digression rap autour du thème de la soft power.

Publicité

Pour autant ce qui est fascinant avec le Hip-hop aujourd'hui ce sont les échanges culturels indéniables qui se font entre les différentes branches. Et il est des groupes qui incarnent clairement ce métissage.

RATKING, HIP HOP RAGEUX

Capture d'écran du court-métrage

Car à écouter tout cela de plus près, le hip-hop de Ratking (leur site) ne ressemble pas trop à ce qui sort habituellement du fin fond de la scène new-yorkaise. Un OVNI musical où la voix de Wiki, un des deux MC de la bande (avec MC Hak), aux accents grime sonne sur des productions vigoureuses pleines de basses et de rebonds (on retrouve Ramon et Sporting Life aux productions). Puis tout passe jusqu'à une orchestration presque calme pour Wikispeaks notamment.

Publicité

Signé depuis octobre 2012 sur XL Recordings, ils ont sorti leur premier EP Wiki93 en novembre. Un opus cri de rage, mais pas de ralliement. La musique de Ratking a encore besoin de mûrir. C'est de bon augure : la dernière fois que la label indépendant avait signé un artiste hip-hop, c'était Tyler, The Creator. Et nul besoin de rappeler dans quel sphère il se trouve à présent.

Passée cette introduction, l'actualité. En partenariat avec le réalisateur et photographe néerlandais Ari Marcopoulos, ils ont publié une vidéo de freestyle pour leur titre Piece of Shit. En noir et blanc, dans leur studio new-yorkais. Un aperçu de l'énergie qui les fait vivre et créer : la colère, la force du collectif, le graffiti et le hip-hop. Et à voir l'intensité de la prestation de Wiki, l'optique de les voir en live fait saliver. Et l'attente de nouveaux titres trop longue.

Publicité

On vous conseille également : 

Par Tomas Statius, publié le 26/03/2013

Copié

Pour vous :