Fini les embrouilles : Freddie "Gangsta" Gibbs est back dans le game

Le plus thug des (rares) vrais rappeurs gangsters encore en activité est vraiment de retour avec quelques sons dans la poche.

freddie-gibbs

Freddie Gibbs est un élément essentiel au bien-être du rap. Au-delà de sa voix unique dans le genre, de son flow impeccablement brossé et de ses textes bruts et sans filtre, le rappeur de 34 ans s'est mué tout au long de sa carrière en porte-parole de la rue, la vraie.

Publicité

Celle racontée sans mensonges, ni fantasmes, ni artifices par une poignée de rappeurs qui n'ont pas besoin de se faire appeler "thug" pour l'être, car ils le sont et restent vrais, tout simplement. Si YG depuis Los Angeles ou Chief Keef à Chicago en sont les jeunes piliers, Freddie Gibbs, depuis son Indiana, et au même titre qu'un Gucci Mane à Atlanta, est le leader d'un gangsta rap, disons-le, en lente et triste perdition.

Qui dit leader dit principes et attitude inaltérable. Poursuivi en juillet 2016 pour une sombre affaire de viol en Autriche, requalifiée en "agression sexuelle" en l'absence d'éléments probants, qui l'avait conduit temporairement derrière les barreaux, l'homme aux 9 mixtapes, 8 EPs, 3 albums n'avait pas donné de nouveau projet musical depuis l'EP Pronto sorti en mars 2015 puis son deuxième et dernier album solo, Shadow of a Doubt, paru en novembre de la même année.

Le proche du grand Madlib, avec qui il avait sorti l'excellent album collaboratif Piñata (2014), revient aujourd'hui, toujours aussi dirty, avec quelques munitions dans le barillet. En un mois, il en a balancé trois, dont deux dès ce début d'année 2017. Trois titres bien différents mais marqués de la même empreinte.

Publicité

"All Day"

Le premier et plus Gibbsien des trois morceaux date du mois dernier et s'intitule "All Day", sur une prod' de Harry Fraud dont la nouvelle mixtape, qui renferme notamment un nouveau titre d'Action Bronson, a été dévoilée ce lundi 2 janvier.

Sur un sample appréciable – et reconnaissable – de "Sunshine" d'Alexander O’Neal, Freddie Gibbs rayonne entre ombre et lumière tel qu'on l'a toujours connu : celui de Thuggin' (2011). Ici, il dépeint la dureté de la vie comme il sait si bien le faire, entre lyrics sur le travail accompli, incarcération et refrain chanté.

Publicité

"Bad Day"

La suite avec le deuxième titre de Freddie Gibbs depuis sa sortie de prison. Il y accompagne les bons vieux Australiens The Avalanches le temps d'un couplet posé sur leur dernier mix, "Bad Day".

Suivez le sur la petite voix du sample et, alors que celle-ci chantonne "I feel like I'm not really getting through", glissez tout en douceur vers la toute fraîche et plus percutante performance du rappeur retrouvé.

Publicité

"Overtime"

Celui-là, il date de cette nuit. Sur "Overtime", extrait de la mixtape Strictly 4 The Traps N Trunks 111, Gibbs joue les prolongations accompagné de Hit Skrewface, son fidèle associé, et d'un autre real thug : Young Buck de G-Unit, sur une production de Kris Carter. Ça ne rigole plus.

Voilà de quoi se mettre en jambe en attendant du sérieux de la part du rescapé Gangsta Gibbs, qui ne manquera sûrement pas 2017.

Par Rachid Majdoub, publié le 03/01/2017

Pour vous :