FestiVine à Beauregard : castle party #1

Ce week end, Konbini était au Festival Beauregard pour inaugurer son FestiVine. Les portes du Château se sont ouvertes sur trois jours de concerts. On y était. L'oeil Vine à l'affût de tout et des plus beaux n'importe quoi. Clichés d'atmosphères !

Tu vois les photos de hipsters en représentation à Coachella ? Rien à voir avec le Festival Beauregard. Tu te souviens du dernier festival rock que t'as fait, les pieds dans la boue et le cerveau encore dans la tente humide ? Beauregard c'est pas ça non plus. En moins de cinq ans d'existence, le Festival Beauregard fait un carton plein. On a voulu comprendre pourquoi.

Publicité

Mosaïque de photos, vannes et FestiVine du Samedi 6, petit report en atmosphères.

 FestiVine Beauregard : castle party !

Un week-end de Festival sous un ciel de soleil, comme dirait ta tante, "c'est sympa!". Les décibels cotoient l'odeur du mélange frites-churros à longueur de journée mais on-s'en-fout-c'est-la-teuf. Qu'importe donc que le taux de sudation soit proche de l'Ohio, le festivalier tape dans la résistance. #beer-front

Mec en carton

Publicité

Et sinon t'en penses quoi de la situation en Egypte là ?

15h. Scène A : c'est le live de Gablé. Le trio caennais joue at home. Pour la joie, ils nous lâchent leur plus beau regard. IZY

Publicité

Plus tard, Oxmo Puccino lâche ses chansons à la décibel. Pantalon rouge et chemise blanche, la vibe est livrée. En live, ça donne ça :

Quelque part dans la foule, la voix d'Oxmo en a illuminé plus d'un. Soleil ou hallucination divine, madame a semble t-il rencontré la grâce...

Publicité

Et au détour d'un verre, Oxmo nous a fait lui aussi son plus beau regard.

Ambiance au Zénith. La journée commence bien. Tellement bien qu'on a faim et avoir faim en festival, c'est un concept. Galette saucisse à la couleur "floue", churros presque crus et autres plâtres alimentaires. Mais à Beauregard, ils ont essayé d'apporter un petit + : les petits fours et les verres consignés. Comme la vendeuse est une bénévole et pas une boulangère, c'est la couleur qui fait le goût et-puis-c'est-tout.

saumon sur son lit de... plateau direct. #sanspainetaucuredents

Et si tu veux boire, tu payes la consigne pour ton verre. Tu auras donc l'immense joie d'entendre :

Alors pour les 3 boissons c'est 15 euros et comme c'est 2 euros par verre pour la consigne, ce sera 21 euros. Merciii

Tu "apprécieras" trimballer ta dinette de scène en scène jusqu'à ce que, passés 22h, la mention "consigne" se consigne elle-même dans la case " vague souvenir" de ton cerveau béat et convaincu qu'après minuit, ta carte bleue n'a miraculeusement plus de plafond.

Du coup, à Beauregard, même la presse est en mode stone :

Mais trêve de beuverie, direction la scène pour voir The Lumineers quand d'un coup :

"- Mec c'est quoi ces lapins ?
- Cherche pas. Trace !"

The Lumineers frappe dans la nef du festival. Le château s'illumine, Beauregard bat des cils.

S"ensuit le live de Bat for Lashes. L'élégance de Natasha Khan et sa combinaison psychédélique

Une autre histoire d'élégance. Gini Rotten et Tina Murder, tu connais ?

Si tu connais pas, c'est normal, on les a trouvées près d'un coin reculé : le Desperados Car. La aussi : concept.

Le Desperados Car c'est un peu la contre-soirée du coin cuisine. Techno de boîte périmée en sus, celle qui t'emporte dans le vomi et les chapeaux d'aluminium. On s'y engouffre jusqu'à ce que la mémoire s'éclaire :

Hey mais c'est pas le live de The Smahing Pumpkins qui doit commencer ?

P*** LES SMASHING PUMPKINS. So long time... Ouverture :

#1

#2

The Smashing Pumpkins, la bonne référence 80 happe maintenant l'entièreté des festivaliers. Pas un espace pour s'étendre, pas un mètre carré de libre : casse ta nuque avant de te frayer un chemin entre les fans pour récupérer des images. Impossible de ne pas écraser quelques doigts de pieds ni de ne pas séparer des bras entrelacés.

"Ho c'est vous Konbini ? "

Et oui, c'est nous. Désolés pour tes orteils mais on revient demain pour la suite. Et juste entre nous : le report de demain n'est pas piquée des hannetons ! (on ne vous dit que ça !)

[ Réalisation du report : Afifia B. / Marlène Boutevin / Margaux Balloffet / Crédits Images : Konbini ]

Par Afifia B, publié le 08/07/2013

Copié

Pour vous :