"Feel My Cologne" : l'hommage de 8TM à Pimp C

Le producteur parisien 8TM a publié hier un EP de remixes consacré au membre défunt de UGK, Pimp C, décédé un 4 décembre.

8TM

Méchante illustration pour un méchant EP - Crédit Image Hector de la Vallée

Jay-Z n'est pas le seul à célébrer la mort d'une des figures les plus singulières et controversées du hip-hop américain. 8TM, membre des Fusils à Pompe lui aussi tient Pimp C des UGK (pour "Underground Kingz" en haute estime). Comme un producteur génial, un rappeur de talent, un mec qui continue d'influencer même après sa disparition précoce un soir de décembre 2007. Et c'est ainsi un hommage en trois temps qui lui est offert.

Publicité

Un joli texte

Publicité

Un éloge funèbre publié sur le Tumblr du groupe parisien. Extrait :

N’en déplaise à son père et son beau-père, Chad Butler dit Pimp C est devenu un des musiciens les plus respectés du Sud des Etats-Unis. Un producteur et rappeur qui, au-delà de son bagou et de son attitude irrévérencieuse, ou des célébrations parfois glauques autour de sa mort prématurée, a marqué le rap comme peu d’autres. Ses productions soulfull, synthétisant l’esprit des campagnes américaines, et ses fulgurances poignantes sur le quotidien de Port Arthur, ont inoculé l’amour du rap, des diamants et des volants en bois à des millions d’enfants perdus.

Un beau tee-shirt

Un tee-shirt ensuite à l'effigie du rappeur né à Port Arthur (dans le Texas) en 1973. Et l'illustration signée Hector de la Vallée vaut le détour. Et l'achat.

Publicité

Une illustration signée Hector de la Vallée

Le tee-shirt est d'ores et déjà disponible à l'achat par ici.

Un EP de remixes signé 8TM

Enfin, parce que c'est quand même le nerf de la guerre, 8TM s'échine sur 8 chansons un petit coup de lifting aux productions et aux couplets de Pimp C. Smell My Cologne est certes un EP de remixes mais ne perd pas de vue l'essentiel : commémorer le décès d'un grand, et se souvenir de son importance artistique.

Publicité

En plus de s'écouter l'EP se télécharge par ici. À noter la participation du producteur parisien Myth Syzer et de Aayhasis.

Par Tomas Statius, publié le 05/12/2013

Copié

Pour vous :