Fahrenheit 451 ou le livre qui peut prendre feu

Une étudiante américaine a eu une idée originale : faire se rencontrer de plein fouet le thème imaginaire du livre Fahrenheit 451 avec sa couverture réelle.

Elizabeth Perez, une étudiante américaine, a reproduit à sa manière l'un des ouvrages les plus populaires de Ray Bradbury, Fahrenheit 451. Inspirée par l'histoire, elle a réalisé une couverture pertinente en accord avec les tenants et les aboutissants de la dystopie contée par le romancier américain.

Publicité

Car le livre, dans sa première de couverture, possède au sein du chiffre "1" de 451 une allumette. Elle ne sert pas à être allumée mais à mettre le feu au livre.

Contactée par le Huffington Post américain, Elizabeth Perez a expliqué son idée :

Cette histoire m'a vraiment inspiré quand j'étais plus jeune et je voulais essayer de lui rendre hommage. Ma première tentative a été d'imaginer un livre qui ressemblerait à une bougie.

Publicité

Elle poursuit :

Mais ce n'était pas assez fort par rapport au message de Fahrenheit 451. Mon professeur, Will Chau, m'a demandé d'aller plus loin. J'ai alors eu l'idée que le livre pourrait prendre feu de lui-même.

Publicité

Le résultat est impressionnant. L'ouvrage est beau, tout de blanc et l'histoire délivrée par le romancier Ray Bradbury saute au visage. La tranche du livre est en effet inflammable, comme Elizabeth Perez le souligne sur son site. Un livre en feu accompagné d'une allumette pour une histoire de science-fiction qui voit la société brûler ses livres et ses connaissances : l'objectif est atteint.

Comme le disait Ray Bradbury :

Avant tout, je n'écris pas de science-fiction. J'ai écrit seulement un livre de science-fiction et c'est Fahrenheit 451, basé sur la réalité. La science-fiction est une description de la réalité.

Publicité

Si vous avez déjà lu le livre, sautez sur l'occasion pour voir l'adaptation cinématographique de François Truffaut :

On vous conseille également : 

Par Louis Lepron, publié le 05/03/2013

Copié

Pour vous :