Par Jérémie Léger

La Sacem compte très prochainement lancer la Fabrique électro dans plusieurs collèges de France. Une initiative qui va permettre aux jeunes de s’initier au DJing et à la composition musicale.

Les futurs Daft Punk seront peut-être formés par ces formations. (© Kevin Mazur/WireImage)

Parents ou étudiants, vous en avez marre de la traditionnelle flûte à bec au collège ? Dans ce cas, optez plutôt pour les cours de DJing et de production de la Fabrique électro. Initié par la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), en partenariat avec les ministères de l’Éducation nationale et de la Culture, ce projet est pour le moins audacieux.

Il va permettre à de jeunes collégiens férus de musiques électroniques de faire leurs premiers pas dans ce monde grâce à des ateliers dédiés. L’opération sera lancée à la rentrée 2018 dans une dizaine de collèges partout en France (la liste complète est à retrouver ci-dessous). Elle fait suite au succès de la Fabrique à chansons, une initiative similaire lancée deux ans plus tôt.

Sur les traces des Daft Punk

Il faut dire que la musique électronique n’a cessé de gagner du terrain ces dernières années. On pourrait même dire, sans trop se tromper, qu’il s’agit probablement du genre musical le plus populaire chez les jeunes. D’autant que la France ne manque pas de talents dans le domaine : on pense notamment à Daft Punk, Justice, Fakear, Petit Biscuit ou encore Superpoze (pour ne citer qu’eux). Avec la Fabrique électro, il sera donc désormais possible pour de nombreux jeunes amoureux de musiques électroniques de passer momentanément de l’autre côté des platines et, pourquoi pas, de faire naître chez certains des vocations.

Encadrés par un binôme artiste/professeur de musique, les élèves concernés seront ainsi initiés à l’art de la MAO ("musique assistée par ordinateur"). Grâce aux nombreux logiciels disponibles, et dont la plupart sont utilisés par les plus grands, ils apprendront à composer des beats, utiliser des samples ou encore créer des loops.

Mais bien que la création soit au cœur de cette formation, celle-ci n’oubliera pas non plus d’éduquer les élèves aux problématiques quelque peu méconnues des droits d’auteur. Le dévouement et la passion des intervenants permettront également aux collégiens de découvrir les termes techniques. Qui sait ? Une future star de l’électro sera peut-être formée par ces cours.

Academie, classes et compositeurs participants