AccueilÉDITO

À Paris, le musée des Arts décoratifs célèbre les 70 ans de Dior

Publié le

par Naomi Clément

Fondée en 1947, la maison de haute couture est aujourd'hui l'une des plus prestigieuses du monde. L'exposition "Christian Dior, couturier du rêve", qui se tiendra du 5 juillet 2017 au 7 janvier 2018 au musée des Arts décoratifs de Paris, retrace son histoire.

C'est une exposition évènement. Et pour cause : la dernière rétrospective parisienne consacrée à l'œuvre de Dior remonte à 1987, soit il y a trois décennies. Si celle-ci se concentrait sur les dix années de création du couturier français (de 1947 à 1957), la nouvelle exposition du musée des Arts décoratifs s'intéressera quant à elle à la façon dont Christian Dior et les six directeurs artistiques qui lui ont succédé sont parvenus à construire le rayonnement d'un nom aujourd’hui synonyme de prestige, et ce bien au-delà des frontières de l'Hexagone.

Inaugurée ce mercredi 5 juillet, "Christian Dior, couturier du rêve", qui s'étend sur plus de 3 000 mètres carrés, a été conçue par la scénographe Nathalie Crinière à la manière d'un véritable défilé. Riche et inédite, cette dernière réunit 300 robes de haute couture, créées de 1947 à nos jours et portées par des personnalités telles qu'Elizabeth Taylor, Sophia Loren, Lady Diana ou Rihanna, quelque 80 accessoires dont des chapeaux, bijoux, sacs et autres chaussures, mais aussi de nombreuses toiles d’atelier et photographies de mode.

Car, si le nom de Dior (1905-1957) rime manifestement avec le mot "mode", ce dernier fut également un grand passionné d'art, un féru de musées. Avant de prendre le chemin de la couture, le jeune Christian fut en effet le directeur d'une galerie de tableaux, dont l'exposition restitue d'ailleurs l'ambiance à l'aide de tirages des photographies de Man Ray. Cette galerie méconnue, nichée au fond d'une impasse parisienne (au 34 rue La Boétie, plus précisément) a accueilli les œuvres d'artistes les plus célèbres de notre temps, à l'instar de Pablo Picasso, Paul Klee, Otto Dix, Georges Braque, ou encore Salvador Dalí, que le créateur fut d'ailleurs le premier à exposer.

Entremêler l'art et la mode

La ligne directrice de l'exposition "Christian Dior, couturier du rêve", finalement, est de rendre compte du lien indéfectible qu'a su tisser Christian Dior entre la mode et le monde de l'art. Tout au long de son parcours, la rétrospective expose la façon dont la peinture, qu'elle soit antique ou moderne, n'a eu de cesse d'influencer les pièces conçues par l'inspirant créateur, mais aussi par tous ceux qui lui ont succédé : Yves Saint Laurent (1957-1960), Marc Bohan (1960-1988), Gianfranco Ferré (1989-1996), John Galliano (1997-2011), Raf Simons (2012-2015) et enfin, en 2016, Maria Grazia Chiuri.

Dès son premier défilé en tant que directeur artistique des collections femmes de la maison Dior, en juillet 2012, Raf Simons n'a ainsi pas hésité à s'inspirer des peintures abstraites de l'artiste américain Sterling Ruby, et des dessins de jeunesse d'Andy Warhol, que l'on retrouve fondus dans ses collections de prêt-à-porter. Aujourd'hui encore, l'histoire de Dior reste intimement liée au monde de l'art : depuis 2011, l'exposition itinérante "Lady Dior As Seen By" donne chaque année carte blanche à une poignée d'artistes dans le but de réinterpréter l'iconique sac Lady Dior, conçu en 1995. Perpétuant ainsi l'héritage et la vision artistiques de Christian Dior.

L'exposition  "Christian Dior, couturier du rêve" se tiendra du 5 juillet 2017 au 18 janvier 2018 au musée des Arts décoratifs de Paris. Plus d'infos sur le site de l'institution.

À voir aussi sur konbini :