Question Bags : LOUISAHHH!!! et MØ font leur festival aux Eurockéennes

En dépit des apparences, la saison estivale est de retour, et avec elle, ses festivals en plein air. Du 4 au 6 juillet dernier, la 26ème édition des Eurockéennes s’installait sur la presqu’île du Malsaucy, à Belfort. L'occasion de rencontrer quelques-unes des rares artistes féminines qui se sont glissées dans la programmation.

MØ

La météo n'était pas vraiment au rendez-vous pour le coup d'envoi des Eurockéennes, mais il y avait tout de même foule sur la presqu’île de Malsaucy à Belfort, au cœur de la métropole Rhin-Rhône. Ce lieu, quasi enchanté, accueille depuis 1989 des grands noms de la musique, tels que James Brown (1992), les Red Hot Chili Peppers (1996), Kraftwerk (2005), Marilyn Manson (2007) ou encore Missy Elliot (2010). Une sorte de "petit Woodstock" comtois à la programmation éclectique.

Publicité

Pour cette nouvelle édition, le festival a tapé fort avec une programmation variée et festive : du show des Casseurs Flowters dans le TGV spécial "Eurocks" affrété par la SNCF vendredi à celui de The Black Keys dimanche soir, en passant par ceux de M.I.A, Stromae, Metronomy, Kaytranada, ou encore de SchoolBoy Q… les grands noms de la scène musicale mondiale étaient prêts à en découdre avec un public en folie.

La Plage des Eurockéennes © Naomi Clément

La Plage des Eurockéennes © Naomi Clément

Mais parmi la belle brochette d'artistes conviés à se produire sur les quatre scènes du festival, force est de constater que les filles étaient largement sous-représentées. Cela ne les a pourtant pas empêchées d'assurer des shows mémorables : il y avait bien sûr l'incandescente M.I.A, qui a fait onduler les hanches d'un grand nombre de festivaliers, mais aussi le rock ardent proposé par Finlay, Amandine Guinchard du duo Catfish, Nathalie Natiembe, Yukimi Nagano de Little Dragon sans oublier l'énergique MØ et la pétillante LOUISAHHH!!!.

Publicité

Ces deux dernières ont accepté de nous raconter le meilleur comme le pire de leurs festivals, en piochant quelques mots dans nos Question Bags.

Rencontre avec la dynamique MØ

Vendredi. Quelques minutes avant qu'elle monte son scène, nous nous sommes glissées dans la loge de MØ. Originaire du Danemark, cette chanteuse pop à l'énergie débordante nous a déjà fait nous déhancher plus d'une fois avec son album No Mythologies to Follow, notamment avec les titres "XXX 888" et "Walk This Way".

Perchée sur ses talons compensés, les cheveux relevés sur le haut de la tête et noués avec un gros nœud – qui est d'ailleurs devenu sa marque de fabrique –, Karen Marie Ørsted, de son vrai nom, nous accueille, joyeuse et enjouée, prête à en découdre avec notre Question Bags. Ancienne chanteuse d'un groupe danois de punk, elle nous a conté sa passion pour les stage diving, la façon dont le stress la stimulait. Et l'absence récente de gueule de bois.

Publicité

Un tête-à-tête avec LOUISAHHH!!!

Le samedi 5 juillet, Brodinski a pris les commandes de La Plage, l'une des quatre scènes qu'offre l'immensité du site des Eurockéennes. Baptisée "la Playa del Brodi", la programmation du producteur français invitait Jungle, Travi$ Scott, Para One, Acid Arab, Club Cheval, Young Fathers, Cashmere Cat et une demoiselle : LOUISAHHH!!!.

Unique artiste féminine du label de Brodinski, Bromance, cette Américaine a dévoilé en 2013 son premier EP, Transcend. Productrice mais aussi chanteuse, elle est la voix qui porte la très bonne "Let the Beat Control Your Body" de Brodinski. Avec enthousiasme, LOUISAHHH!!! s'est prêtée au jeu de notre Question Bags, et nous a fait découvrir l'envers du décor de sa vie de festivalière. Entre Perrier, Dj set sur fond de coucher de soleil et stage diving raté.

Publicité

Journalistes : Naomi Clément et Constance Bloch.

Par Naomi Clément, publié le 17/07/2014