Et si on rendait aux tétons masculins leur caractère érotique ?

Ce sein qu’on ne saurait voir.

L’homme a des tétons, c’est un fait. Pourquoi ? La question concernant cet attribut superflu a agité, et agite encore, nombre de théologiens. La science a depuis trouvé la réponse : pendant les six premières semaines de gestation, l’embryon est asexué, ou plutôt indifférencié, mais certains traits, comme les tétons, commencent à se développer. À partir de la septième semaine, le chromosome sexuel (X chez la femme, Y chez l’homme) entre en jeu et lance le développement des organes sexuels. Les tétons, eux, sont déjà là et resteront, chez l’homme, à ce stade rudimentaire, peu développé. Cependant, si leur fonction n’est pas l'allaitement, ne seraient-ils pas alors principalement dédiés au plaisir ? La question peut se poser, pourtant, elle est souvent ignorée.

Publicité

Même si "90 % d’hommes âgés sont atteints de gynécomastie (développement des glandes mammaires), et que 50 % des Français sont en surpoids (or le gras aime s’entasser dans la poitrine) [à tel point que] nos amis américains appellent ça des menboobs", comme nous le rappelle Le Monde, les tétons masculins sont exposés à la vue de tous.

En effet, bien qu’il ait fallu attendre l’année 1934 aux États-Unis pour que les acteurs américains puissent exhiber leur torse derrière l’écran, et 1936 pour qu’ils puissent légalement faire saillir leurs pecs sur la plage, il semblerait qu’aujourd’hui la question ne se pose plus. Au bord de la mer, sur les réseaux sociaux, dans la rue et même parfois au restaurant, ces messieurs n’ont plus du tout l’air pudique. Petit short de bain et tatanes, une panoplie suffisante pour aller chercher sa baguette matinale en période estivale. Mais attention, jeunes damoiseaux, car aujourd’hui, les arrêtés municipaux vous concernent également. Il n’est plus aussi simple pour vous de vous dandiner à moitié nu dans la rue sous peine de vous faire verbaliser et de recevoir une amende de 38 euros.

Au lieu de râler, vous feriez mieux de vous pencher plus sérieusement sur cette partie de votre anatomie, car on vous assure qu’elle peut jouer un rôle dans vos plaisirs sexuels, peut-être encore inavoués. Le téton masculin est sensible tout comme le féminin, et souvent, cette zone érogène ne demande qu’à être exploitée. Et c’est bien connu : plus c’est caché, plus ça devient mystérieux et attise la curiosité, et donc, plus ça suscite le désir. Alors, cachez ce que nous ne saurons voir et ils n’en seront que plus bichonnés. Prenez exemple sur les femmes, nous qui sommes obligées de cacher nos tétons le plus possible, comme en témoigne la censure imposée par Instagram et Facebook.

Publicité

Les tétons masculins vs les tétons féminins

Les tétons ont été mis en avant dans la mode féminine par Yves Saint Laurent notamment, dans les années 1970. Il prônait la transparence dans ses créations, une mode qui semble être encore au goût du jour. Alors que les sœurs Hadid et Jenner s’amusent à les montrer à la moindre occasion, on retrouve aussi des marques spécialisées dans les "faux tétons". C’est le cas de Just Nipps For All, qui propose des accessoires "cache-tétons"… qui les dissimulent tout en accentuant le pointu des mamelons. Le principe est simple, vous mettez vos "couvre-tétons" afin que ceux-ci ressortent plus à travers votre T-shirt. Un jeu de cache-cache-tétons qui perdure et qui ne cesse d’amuser et d’exciter. C’est un peu comme le chat et la souris, alors pourquoi ne pas jouer à ce jeu mutuellement ?

Si vous voulez pimenter le tout, vous pouvez même amener votre patte personnelle pour les décorer. Piercings, tatouages, scarifications – ou même rien du tout –, faites comme bon vous semble. Mais n’hésitez plus à les pincer, triturer, titiller, lécher ou masser, les plus chanceux iront même jusqu’à l’orgasme. Pour les novices ou les timides, ne vous en faites pas, il existe même des coachs spécialisés. Qu’on se le dise, vous n’avez plus d’excuse pour ne plus mettre sur un pied d’égalité les tétons masculins et féminins. Alors, devenons mains dans la main des mamelons friendly.

Publicité

Par Manon Baeza, publié le 11/08/2017

Pour vous :