En écoute : un remix inédit des Daft Punk pour N.E.R.D

Vous pouvez remercier Boys Noize.

daft-punk-feature

Celle-là, on ne l'attendait pas. Invité le 13 septembre au soir par SiriusXM, une radio new-yorkaise, l'Allemand Boys Noize a balancé un mix en hommage aux labels Roulé (créé par Thomas Bangalter, moitié de Daft Punk, en 1995) et Crydamour (créé par Guy-Manuel de Homem-Christo, l'autre moitié du groupe, en 1997) avec une petite bombe à l'intérieur, comme l'a repéré Tsugi : un remix inédit et efficace qui pue la disco façon french touch pour "She Wants to Move" de N.E.R.D.

Publicité

Une rareté parmi les raretés car comme vous le savez, le groupe se fait plutôt rare et l'exercice du remix n'est pas quelque chose de très courant (ça se compte sur les doigts des deux mains). Selon la page Discogs, le remix aurait été fait en 2003 (à noter que l'album Fly or Die qui contient le titre original est sorti en 2004), soit entre Discovery (2001) et Human After All (2005). Pour rappel, les deux Français avaient produit un morceau, "Hypnotize U", pour la formation menée par Pharell Williams en 2010 avant de rebosser avec l'Américain à plusieurs reprises.

Une raison de plus de se plonger la tête la première dans ces fameux remix des Daft, comme l'excellente version de "Life is Sweet" des Chemical Brothers.

Publicité

Mise à jour du 15 septembre 2016, 18 h 30 : mea culpa. Réel mea culpa. Nous avons fait l'erreur de nous jeter la tête la première, en se disant que l'on pouvait faire confiance à Boys Noize, un vieux de la vieille (ou presque). Seulement voilà, comme signalé sur Twitter et sur cet article de Fact (qui en profite pour le traiter d'idiot), ce remix est un fake, un bon gros fake qui tourne façon légende urbaine depuis des années maintenant.

Publicité

Preuve s'il en faut, écoutez ce morceau du trio Imagination, "Changes", et vous comprendrez qu'il s'agit en réalité d'une boucle accélérée et mêlée à l'a cappella de "She Wants to Move". Boys Noize n'en démord pas et est persuadé quant à lui qu'il a raison.

Nous nous sommes faits avoir par l'Allemand, et nous vous présentons, Cher lecteurs, nos excuses.

Publicité

Par Arthur Cios, publié le 15/09/2016

Copié

Pour vous :