featuredImage

En écoute : avec Double Hélice 3, Caballero et JeanJass vont ambiancer votre été

À coup d'instrumentales ultra chaleureuses et de beats qui donnent juste envie de partir en vacances, Caba et JeanJass reviennent un an après la sortie de leur précédent album.

En voyant la pochette de Double Hélice 3, l'influence américaine crève les yeux. Les espèces de drapeaux américains qu'on y voit sont un réel avant-goût du contenu de l'album. Le rap canadien n'est pas en reste, puisque l'on entend à la fin de "Forcing" Le Roi Heenok prononcer ces mots :

"On s'exhibitionne – oui, exhibitionne – comme à Hollywood, venant de la vente de crack jusqu'aux Champs Élysées. Prodigy de Mobb Deep repose en paix ma plus grande inspiration dans ce rap de merde, tu vois c'que je veux dire ou pas ?"

Et si les deux compères belges multiplient les révérences au rap américain, ils arrivent tout de même à s'émanciper de cette influence.

Leur univers désormais bien défini – que l'on ressentait déjà dans Double Hélice 2 – ne signifie pas pour autant qu'ils sont devenus hermétiques aux collaborations. Roméo Elvis, Sofiane, Krisy et Hamza sont présents sur l'album, chacun dans une ambiance et un morceau différent. 

À coup d'instrumentales ultra chaleureuses et de gros beats qui donnent juste envie de partir en vacances, JJ et Caba livrent un album aux couleurs de la Californie. Bien que très présente dans le projet, la musique West Side n'est pas non plus ce que l'on retient de tous les morceaux. On sent par exemple que "Incroyaux" sera sans doute l'un des nouveaux hymnes du rap belge, comme l'a été "Bruxelles arrive".

Mention honorable aux morceaux "Bae" avec Hamza, "California", "A2" et "Dégueulasse". Ce dernier morceau est d'ailleurs produit par Stromae. 

Un audacieux hommage à Booba

Comme ils l'ont assuré au micro d'OKLM Radio, si JJ et Caba avaient le choix de devenir un autre rappeur, ils choisiraient Booba. Pas étonnant donc de voir qu'ils rendent hommage au Duc dans le dernier morceau de l'album. Et ils ne font pas les choses à moitié puisqu'ils se sont lancé le défi d'écrire la deuxième partie du légendaire morceau "La Lettre" de Booba et Ali. Car s'il y a un bien un ovni sur cette tracklist, c'est bien "La Lettre (Pt.2)". Dès les premières secondes, on est replongé dans le rap zonard de la West Coast des années 1990. 

Le morceau est le récit d'un échange épistolaire entre Caba et JeanJass qui, au fil du temps, se sont perdus de vue. Les deux ex-collègues font le bilan de leur carrière, une dizaine d'années après Double Hélice 3.  Ils nous emmènent dans un futur proche où Double Hélice 4 n'a jamais vu le jour, où Caba n'a plus de barbe et JJ perd ses cheveux.

Caballero et JeanJass livrent avec ce morceau un hommage très réussi à celui qui les a toujours inspirés – ils ont même choisi de sampler une de ses phases de "La lettre", en toute fin de chanson : "Qu'ils aillent s'faire baiser, moi j'veux devenir c'que j'aurais dû être."

Par Henri Margueritte, publié le 01/06/2018

Copié