AccueilÉDITO

Elon Musk veut connecter votre cerveau à un ordi grâce à des implants

Publié le

par Arthur Cios

On finira peut-être tous comme des clés USB façon Lucy (© Europacorp)

Qui a dit que le transhumanisme n'était qu'une fiction ?

On finira peut-être tous comme des clés USB façon <em>Lucy.</em> (© Europacorp)

Ce n'est pas nouveau mais depuis quelque temps, le transhumanisme a pris d'assaut nos œuvres de fiction, comme si resurgissait le fantasme enfoui d'améliorer ses qualités d'êtres humains grâce aux machines. La réalité est bien loin des Iron Man, ou plus récemment du Major de Ghost in the Shell. Pour l'instant.

Le savant fou de l'ingénierie futuriste de la Silicon Valley, Elon Musk, l'a dit et redit : la plus grande menace contre l'humanité, c'est l'intelligence artificielle (IA) – qui pourrait nous réduire en esclavage, rien que ça. Ce n'est donc pas franchement surprenant qu'entre une fusée, une voiture verte, un train ultrarapide et la préparation de  la colonisation de Mars, le Tony Stark IRL se penche sur la manière de contrer sa pire crainte.

Relier un ordinateur à un cerveaux grâce à des implants

Le Wall Street Journal a mis la main sur une info selon laquelle Elon Musk travaillerait sur Neuralink, une entreprise naissante (créée en juillet 2016) qui se concentrera sur la fabrication d'implants cérébraux. Le but de ces derniers est de lier l'organe situé dans la boîte crânienne à un ordinateur, pour améliorer la mémoire ou carrément interagir avec ce dernier. Un peu façon Matrix, mais en beaucoup beaucoup plus soft – pour l'instant.

Le site américain The Verge nous informe que, en soi, ce genre d'interface n'existe que dans la SF mais qu'il y a dans le domaine médical des avancées dans cette direction, avec de très rares, mais bien réelles, utilisations d'électrodes et autres implants sophistiqués. Leur but est de limiter les effets de certaines maladies neurodégénératives, comme Parkinson par exemple.

Il est fort probable que ce soit ce genre de technologie que souhaite expérimenter Elon Musk, puisque la société Neuralink est qualifiée "d'entreprise médicale". On notera enfin qu'il n'est pas vraiment le seul entrepreneur de la Silicon Valley à avoir lancé des travaux de recherche dans ce domaine. D'autres entreprises se concentrent sur les connexions entre cerveaux et ordinateurs, comme la start-up Kernel, créée par Brian Johnson (cofondateur de BrainTree, une boîte vendue à... PayPal, entreprise elle-même fondée par un certain Elon Musk).

La boucle est bouclée, et on attend de voir ce que l'inventeur de notre futur va sortir de sa besace dans les prochains mois.

À voir aussi sur konbini :