EI : une histoire d’amour gay, une pièce osée et WTF lancée sur Kickstarter

Ian Begley a imaginé une pièce de théâtre qui raconte une liaison entre deux hommes que tout oppose : un trafiquant de drogue irlandais et un membre de l’État islamique. Il fallait oser.

Trafic de marijuana, conflit syrien et passion interdite : ce sont les ingrédients parfaits pour une bonne histoire d'amour captivante. En tout cas, ce sont là les éléments de l'intrigue de la pièce État islamique : une histoire d’amour gay (ISIS : A Gay Love Story en anglais).

Le cerveau derrière cette pièce s’appelle Ian Begley. Il a lancé une campagne sur Kickstarter dans le but de lever 1 510 euros afin de financer son projet, qui nécessite un scénographe, un régisseur lumière, un directeur de production, un ingénieur son, un metteur en scène, des acteurs... Et c'est sans compter qu’il faut acheter des accessoires et des costumes, ainsi que des espaces publicitaires.

Publicité

"Un jeune homosexuel occidental est capturé par l’État islamique et entame une relation avec l’un des commandants en chef de l’organisation terroriste."

Deux sujets d'actualité brûlants

Intéressant, n’est-ce pas ? Le titre à lui seul pointe le doigt sur deux thèmes d’actualité : les droits de la communauté LGBT et le terrorisme international. Et c’est peu dire que ces sujets brûlants attirent l’attention.

"L’envie d’écrire cette histoire m'est venue progressivement après avoir fait une étude poussée sur ce régime barbare" a expliqué Ian Begley au Daily Dot.

Publicité

"L’État islamique affirme avoir plus de 200 000 fidèles partout dans le monde et il est sans pitié avec ceux qui contredisent ses croyances, comme les membres de la communauté LGBT.

Comme je fais partie de cette communauté, je sais trop bien qu’on ne peut pas faire abstraction des sentiments qu’on éprouve pour les personnes qui nous attirent, même en essayant à tout prix de les nier.

On ne choisit pas de tomber amoureux de quelqu’un, même si ça va à l’encontre de ses croyances religieuses ou de sa culture. J’ai commencé à réfléchir à ce phénomène dans le plus absurde des scénarios et c’est ainsi que l'idée d'État islamique : une histoire d’amour gay m’est venue à l’esprit."

Ce concept absurde – un trafiquant de drogue irlandais s’engage dans une relation homosexuelle avec un membre d’une organisation terroriste qui condamne l’homosexualité – pourrait devenir l’une des pièces de théâtre les plus originales de l’année, et elle arrive au bon moment.

ISIS: A Gay Love Story is the Kickstarter project you should all back

(© Kickstarter)

Publicité

Ian Begley est conscient que le sujet de sa pièce est une "patate chaude". Il explique qu’il "voulait trouver un titre qui retiendrait immédiatement l’attention des gens et remettrait en question ce qu’on peut faire au nom de Dieu". Et il est assez d’accord quand on lui dit que le projet semble complètement insensé.

"Nous n’avons pas peur d’exprimer notre créativité"

Si elle voit le jour, sa pièce risque d’être très controversée, car il est quasiment inévitable d’aborder l’islam et le terrorisme sans provoquer de controverse. Plus encore quand une histoire d’amour gay vient s’y mêler, car l’homosexualité est condamnée par la religion musulmane.

"Cependant, comme je crois à la liberté d’expression, écrit l'auteur sur sa page Kickstarter, "je pense qu’il est très important de montrer que nous n’avons pas peur d’exprimer notre créativité même si ça fait royalement chier un groupe de personnes qui condamne nos idéaux."

Publicité

Mais au final, Ian Begley ne fait que délivrer un message d’amour et d’empathie, plutôt que de provoquer.

"Quand les rideaux se fermeront, j’espère que mon public verra les deux personnages principaux de ma pièce pour ce qu’ils sont et rien de plus, des êtres humains indécis, plein de défauts et capables à la fois d’aimer et de haïr."

Parce que l’amour rend aveugle.

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

Par Olivia Cassano, publié le 25/02/2016

Pour vous :