Un extrait du prochain EP de Rustie en écoute

La relève de la bass music a les traits d'un écossais bourré de talent. Rustie affole les foules et les critiques (il a été classé meilleur album par The Guardian)  alors qu'il n'a rien sorti depuis 2011. Le manque est comblé depuis aujourd'hui : un extrait en écoute, achetable et l'EP qui sort le 18 mars. 

Un extrait du prochain EP de Rustie en écoute

Il a commencé la musique à 15 ans en s'amusant sur les platines qu'on lui avait offertes. Il a débuté avec le hip hop avant de s'engager sur des chemins de traverses jusqu'aux recoins sombres de la dubstep. Mais s'il se distingue tant des autres c'est par son approche hybride.

Publicité

Entre bass, grime, hip hop et r'n'b, il a été couvert de lauriers pour son premier album Glass Swords et a continué sur sa lancée avec un mix pour BBC Radio 1, célébré jusqu'à être chroniqué comme album. Rustie est de cette trampe là. Celle des artistes sur lequels il faut compter, et sur lesquels beaucoup de gens comptent déjà.

Un de ceux qui parvient à réunir autour d'une musique de prime abord pas si accessible que ça. De la rédaction de Pitchfork aux faubourgs londoniens.

Publicité

Depuis 2011 il s'était pourtant fait discret. Mise à part des DJ set où il électrisait par une sélection de qualité. Rustie revient aujourd'hui avec un titre extrait de son prochain EP "Triadzz / Slasherr"  à paraitre le 18 mars mars via Numbers (le site), label qui lui a offert sa première signature, alors que le premier extrait est d'ores et déjà disponible à l'achat.

Pour ce premier morceau, Slasherron a un aperçu de son talent. De sa capacité à faire quelque de chose à partir d'un matériel peu consensuel. Des distortions, des synthés un peu kitsch et puis le miracle. En saupoudrant le tout de basses vigoureuses, en organisant la compositions autour de montées habiles, Rustie fait un petit tour de force. On est pas si étonné que ça et on en attend beaucoup plus. En espérant qu'il soit à la hauteur.

Rustie - Slasherr


Publicité

On vous conseille également : 

Par Tomas Statius, publié le 05/03/2013

Copié

Pour vous :