E3 : tout ce que l’on sait sur le monstrueux Fallout 76

Jeu en ligne, préquel… Retour sur tout ce qu’on sait sur Fallout 76, l’un des jeux les plus attendus de cette fin d’année.

Publicité

Il y a quelques jours, lors de sa présentation annuelle à l’E3, Bethesda a sorti de son chapeau magique plusieurs nouveaux Elder Scrolls, un Doom, un Wolfenstein et un nouveau RPG dont l’action se déroulera dans l’espace, Starfield — et c’est sans parler des volets en VR et divers DLC. Mais sans nul doute, c’est le prochain Fallout qui fut la star du show.

Une célébration logique, puisqu’il s’agit d’une franchise adorée par la communauté des gamers, mais surtout parce que le jeu a été annoncé il y a tout juste trois semaines et qu’il sortira très rapidement (le 14 novembre prochain). Une annonce surprise pour les fans, qui n’est pas pour nous déplaire. Malheureusement, personne n’a pu y jouer lors du salon (alors que Rage 2, qui sortira en février 2019, était lui testable). Autant dire que la surprise était totale. Enfin, presque.

Pendant la présentation, Todd Howard, le directeur de Bethesda, a dévoilé énormément de détails sur ce Fallout 76. Nous n’avons certes pas beaucoup vu de gameplay, mais il va sans dire qu’on sait à peu près à quoi s’attendre — sans parler des diverses interviews données depuis la conférence du dimanche 10 juin et de ce documentaire de 40 minutes.

Publicité

Un monde gigantesque

Pour rappel, et pour ceux qui n’auraient jamais joué à la franchise au préalable, Fallout plonge le joueur au cœur d’un monde dystopique postapocalyptique. À la suite d’un conflit d’ampleur internationale, réglé à grands coups de bombes nucléaires, une bonne partie de la population a disparu — sauf les plus prévoyants, qui se sont réfugiés à temps dans des bunkers.

Notre protagoniste fait donc partie de ces derniers. Le premier Fallout se déroulait près de 80 ans après ces évènements, et chaque jeu suivant propulsait le joueur encore un peu plus loin dans le temps — jusqu’à 200 ans après, dans le cas du dernier volet sorti en date, l’excellent Fallout 4.

Publicité

Fallout 76 se situera avant tout cela et sera donc un préquel à la série. Nous y jouerons un des survivants de l’abri 76, situé en Virginie-Occidentale. Ce "vault" est l’un des premiers à s’ouvrir après les incidents nucléaires, un peu plus de 20 ans plus tard. On sera ainsi plongé dans un monde ravagé par la guerre, forcément, mais pas encore rongé par le temps et les radiations.

L’intérêt de cette région rurale est qu’elle aura moins subi de bombardement pendant la guerre. Un habile moyen pour le studio de nous offrir une nature encore un peu en vie, et donc de nous offrir un environnement différent de ce que l’on connaît. Les images dévoilées pendant l’E3 montraient des paysages colorés sublimes, loin des carcasses de villes qu’on a l’habitude d’explorer dans les autres jeux de la franchise.

Une bien belle forêt, une chose (presque) inédite dans la franchise. (© Bethesda)

Publicité

Nous serons donc parmi les premiers survivants de cette catastrophe, et probablement les premiers à pouvoir reconstruire une société. Chose qui ne sera pas aisée. Il y a en effet de fortes chances pour que ce monde immense soit déjà hanté par des goules et autres mutants. "Monde immense", car 76 aura une carte littéralement quatre fois plus grande que celle de Fallout 4 — qui à l’époque de sa sortie proposait déjà le monde le plus vaste de la série. Il y aura six régions distinctes, inspirées de vrais lieux de Virginie-Occidentale – le tout servi avec des références aux légendes locales et plus encore.

Du multi online : une première

Si Todd Howard a bien insisté sur la taille de cet open world, c’est parce que la grande nouveauté de ce Fallout 76 réside dans le fait qu’il sera entièrement online. En réalité, 76 est le bébé du mode multijoueur que les développeurs essayaient de construire pour Fallout 4 — en vain.

Vous ne serez donc pas le seul survivant de ce fameux abri 76 joué par un humain ! Alors attention, cela ne veut pas dire que vous serez 12 millions de joueurs à se battre pour une parcelle de terre — et heureusement. Ce monde partagé ne sera ouvert qu’à une grosse dizaine de joueurs en même temps, un peu comme Destiny 2. En même temps, avoir un millier de survivants après cette apocalypse nucléaire ne collerait pas avec l’esprit à la franchise.

Vous aurez fort à faire avec le reste des joueurs. Souvenez-vous, Fallout 4 présentait pour la première fois de nouvelles mécaniques, comme la construction de bases pour d’autres survivants. Chose que vous pourrez faire pour vos amis en ligne : construire votre propre base à la Sims et l’arranger comme vous le préférez pour la défendre – et même la déplacer avec vous.

L’exemple de base à construire présenté durant la conférence de Bethesda à l’E3. (© Bethesda)

La principale force du jeu réside dans le fait que chaque humain que vous croiserez sera un autre joueur, et non un PNJ (personnage non-joueur). Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas du tout de PNJ avec des quêtes et des dialogues à rallonge, mais juste qu’il s’agira plutôt de robots, goules et autres mutants. D’ailleurs, attendez-vous à voir toutes sortes de monstres dans ce volet.

Évidemment, l’idée qu’ont les créateurs est que vous fassiez équipe avec d’autres joueurs. Il va sans dire que tout le monde ne sera pas amical et que votre base sera détruite plus d’une fois. Vous pourrez même, grâce à une quête particulière, récupérer des missiles nucléaires que vous pourrez lancer sur d’autres joueurs. Un terrain miné abritera par la suite des monstres surpuissants, et vous pourrez d’ailleurs aussi subir des mutations — bénéfiques ou non.

Pete Hines, le vice-président de Bethesda, a néanmoins expliqué que la mort ne sera pas une finalité dans le jeu, et que vous ne pourrez pas récupérer tout le matos d’un joueur décédé. Mieux : celui-ci ne perdra pas toute sa progression. L’intérêt ? Ne pas inciter les joueurs à traquer et s’acharner sur un autre humain en particulier. Le jeu vous proposera même une option pour ne plus revoir le bougre qui vous a tué juste avant.

Et puisque mourir n’est pas si grave, on imagine bien que vous pourrez foncer tête baissée dans une mission suicidaire sans trop le regretter. D’ailleurs, si vous rejoignez le monde d’un ami qui n’est pas dans le vôtre, votre progression vous accompagnera, histoire de mieux pouvoir partager votre expérience. C’est d’ailleurs tout le but de ce multi en ligne : plutôt que d’être seul contre le reste du monde, il s’agit de vivre le jeu avec des amis.

Pour en savoir plus, vous pouvez toujours revoir le long passage de la conférence de Bethesda sur 76, ci-dessus. Enfin, pour ce qui est des détails techniques : le jeu sera vendu au tarif habituel, et il y aura des microtransactions (mais purement "cosmétiques", selon Bethesda). En revanche, il y aura des mises à jour gratuites "pendant les années à venir". À noter qu’une incroyable édition limitée, avec un casque d’armure assistée taille réelle, sera proposée pour les puristes.

Il s’agit du jeu le plus ambitieux de la franchise, voire de l’histoire de Bethesda, et les fans ne tiennent déjà plus. Une beta (sans date de sortie pour l’instant) sera proposée avant la sortie du jeu complet, le 14 novembre prochain.

À lire également -> E3 : les 5 choses à retenir de la conférence folle de Bethesda

Par Arthur Cios, publié le 15/06/2018

Copié

Pour vous :