AccueilÉDITO

Docu : l’engagement de l’artiste chinois Ai Weiwei auprès des migrants

Publié le

par Manon Baeza

Pendant plus d’un an, deux journalistes ont suivi Ai Weiwei parcourir le monde pour soutenir la cause des migrants à travers le documentaire Drifting Ai Weiwei.

Ai Weiwei, connu dans le monde entier autant pour son art que pour son activisme et dont le travail a montré à la fois les horreurs et l’humanité dans la crise mondiale des réfugiés, a le droit à un documentaire sur sa lutte. En effet, pendant plus d’un an, Eva Mehl et Bettina Kolb, deux journalistes, ont suivi l’artiste et activiste chinois dans plus de 20 pays afin de produire ce documentaire retraçant l’engagement d’Ai Weiwei. Drifting Ai Weiwei, diffusé par la chaîne allemande Deutsche Welle (DW), dévoile aussi bien des images choquantes sur la migration que des séquences plus intimistes sur la vie même de l’artiste. Le Pékinois d’origine se confie notamment sur sa profession en tant qu’enseignant à l’université des arts de Berlin, ainsi que sur les traumatismes découlant de son enlèvement, son arrestation (officiellement pour évasion fiscale) et son incarcération en 2011. La même année, l’artiste s’est également vu retirer son passeport par les autorités chinoises, et ce, pendant quatre ans.

Pendant le documentaire, Ai Weiwei confie même aux journalistes :
"Cet enlèvement a été méticuleusement planifié. Ils m’ont mis une cagoule sur la tête. Je ne savais pas où ils m’emmenaient. Certainement dans un de leurs endroits cachés… Là-bas, il y avait deux soldats pour me surveiller toute la journée. Ils ne bougeaient pas, ne parlaient pas. Je devais rester assis, sans pouvoir bouger non plus. Je ne pouvais aller aux toilettes ou boire de l’eau que lorsqu'ils me le permettaient. J’en fais toujours des cauchemars de temps en temps."

Un militantisme remarquable

Vrai maître des réseaux sociaux, l'artiste et activiste chinois a su rallier à sa cause un très large public qui se retrouve aussi bien dans ses performances artistiques que dans ses fortes prises de position. En 2015, Ai Weiwei provoquait la polémique en mettant en scène l'emblématique photographie d'Alan Kurdi, un jeune enfant syrien migrant, retrouvé mort, échoué sur une plage. Une polémique, qu'il définissait comme étant ridicule au vu du nombre effarant d'enfants morts quotidiennement pendant les bombardements d'Alep. L'année dernière, il recouvrait une salle de concert berlinoise de gilets de sauvetage afin de rendre hommage aux réfugiés qui n'ont jamais atteint le sol européen. Malgré une liberté d'expression muselée en Chine, Ai Weiwei ne finira jamais de nous surprendre par son militantisme.
 
Son documentaire, Human Flow, qui s'intéresse aux flux migratoires à travers le monde est en ce moment en post-production. Pour ce projet, l'artiste a saisi des images de personnes fuyant leur maison, en Afghanistan, en Palestine et dans tous les autres 23 pays qu'il a pu visiter. En attendant de le découvrir, on vous recommande vivement Drifting Ai Weiwei qui saura vous plonger au sein de la vie de l'artiste et qui est disponible ici.
 

À voir aussi sur konbini :