AccueilÉDITO

Le jeu Uno s’offre une suite… et ça s’appelle Dos

Publié le

par Marie Jaso

(© Mattel)

Le grand classique du jeu de société se voit revisité. "Contre Uno !", voici Dos.

(© Mattel)

Comme tous les grands classiques du jeu de société, les règles du Uno sont restées inchangées depuis ses débuts en 1971, permettant ainsi à toutes les générations de se retrouver autour d’une partie improvisée sans avoir besoin de ressortir la notice. Mais voilà que l’affaire se complique.

Comme le rapporte le site du Los Angeles Times, après une version dématérialisée du Uno sur le Messenger de Facebook et une application pour smartphone annoncée pour le printemps, Mattel poursuit son opération "modernisation" en abattant une dernière carte : Dos, un sequel du jeu culte qui sortira dès le mois prochain aux États-Unis.

La société compte en effet surfer sur le succès visiblement intemporel du Uno − dont les ventes ont encore augmenté de 12 % en 2017 − pour renflouer ses caisses, après une baisse de revenus de 11 % l’année dernière, en raison notamment des difficultés financières de Toys"R"Us et de l’évolution des goûts des petits consommateurs, davantage séduits par l’électronique.

La version revisitée présente deux variantes majeures : contrairement au jeu d’origine, elle mise davantage sur les chiffres que sur les couleurs et permet de jouer sur deux piles de cartes au lieu d’une. Oubliés les vicieux changements de sens ou les passages de tours, les diaboliques cartes "+2" ou les "+4" assassins qui rythmaient nos parties endiablées. Si la complexité du jeu se voit doublée, la dose de fun elle, est divisée par deux.

Une publication partagée par Mattel (@mattel) le

Découvrez les règles de Dos :

  • Chaque joueur pioche une carte. Celui qui détient celle avec le chiffre le plus élevé devient le dealer.
  • Le dealer distribue sept cartes à chaque joueur, puis pioche ensuite deux cartes qu’il place face retournée côte à côte au centre de la table.
  • Le joueur à gauche du dealer commence la partie. Plusieurs options de jeu s’offrent à lui : il peut poser une carte qui correspond au chiffre présent sur l’une des deux piles, ou placer deux cartes avec des chiffres qui, additionnés, donnent celui d’une carte en haut d’une des deux piles. Par exemple, si la carte comporte le numéro 7, le joueur peut poser une carte 3 et une carte 4 (parce que 3 + 4 = 7. De rien).
  • Si la couleur de la/des carte(s) posée(s) correspond à celle de l’une des deux cartes du centre, le joueur peut se débarrasser d’une carte de son jeu. Si la couleur de la/des carte(s) posée(s) correspond à la ou les couleur(s) des deux cartes du centre, le joueur peut se débarrasser d’une carte et chaque autre jouer doit en piocher une supplémentaire.
  • Pour faciliter le tout, le jeu comprend une carte "hashtag", pouvant correspondre à n’importe quel chiffre nécessaire au joueur. Les cartes 2 peuvent quant à elles adopter n’importe quelle couleur.
  • Comme dans la version originale, le jeu se poursuit jusqu’à épuisement des mains de chacun. Le joueur ne doit pas oublier de dire "Dos" lorsqu’il n’a plus que deux cartes, au risque de se prendre un "Contre Dos" de la part d’autres joueurs plus attentifs, et de devoir piocher deux cartes.

Dos sortira dès mars aux États-Unis, et sera progressivement disponible ailleurs à partir de cet été.

À voir aussi sur konbini :