Docu : Fight Church, quand des pasteurs se mettent aux arts martiaux

Aux États-Unis, des hommes d'église pratiquent le free fight pour évangéliser les foules. Le documentaire Fight Church, qui sera diffusé jeudi 18 décembre par le Club Docu de Konbini à la Gaîté lyrique, suit ces combattants d'un nouveau genre.

fight church

Après les chrétiens qui tendent l'autre joue, voici venir ceux qui enchaînent coups de pied, coups de poing puis clé de bras au sol. Aux États-Unis, de plus en plus de pasteurs se servent du MMA (mixed martial arts) afin de rendre leur religion plus attractive aux yeux des croyants. En 2010 déjà, le New York Times notait que près de 700 églises s'étaient mises à la pratique de ce sport de combat hybride qui bat des records d'audience. Un moyen, selon l'Association nationale des évangélistes américains, de rajeunir et de "viriliser" la parole de Jésus.

Publicité

Le documentaire Fight Church, réalisé par Daniel Junge (oscarisé pour le docu Saving Face) et Bryan Storkel, s'intéresse à ces hommes qui ont décidé de se bastonner pour sauver les brebis égarées. Inédit en France, il sera diffusé en version sous-titrée jeudi 18 décembre à la Gaîté lyrique, dans le cadre du Club Docu de Konbini.

Le trailer, impressionnant, mêle images de violents combats et scènes de prêches. "En tant que chrétien, il y a des moments où l'on prend des coups. La Bible vous prépare à cela", explique le pasteur Paul Buress, de l'église de Rochester (État de New York) à ses ouailles. Crâne rasé, jeans, t-shirt, tatouages, il est conscient de sa dégaine atypique : "Si vous plaisez à tout le monde, c'est que quelque chose cloche !"

Publicité

Un autre homme d'église tient un discours plus martial, doigt pointé vers la caméra :

Il s'agit d'une bataille. Nous devons mener la charge, pas attendre qu'ils viennent vers nous.

Une pratique controversée

Dans un pays où le MMA est encore illégal dans plusieurs états, les fight clubs chrétiens semblent pourtant essaimer. La rhétorique de leurs membres présente Jésus comme un combattant et multiplie les parallèles entre le message biblique et la philosophie des arts martiaux.

Publicité

Un discours prompt à séduire des hommes qui se considèrent émasculés par l'image véhiculée par l'Église. "La chrétienté mainstream a féminisé les hommes. Si nous élevons nos garçons de façon à ce qu'ils deviennent des hommes, ce genre de problème disparaîtra", souffle l'un des combattants présents dans le trailer de Fight Church. D'où la multiplication, sur Internet, de sites comme Jesus didn't tap ou Gladiators of Christ, comme le note le Monde des religions, qui souligne au passage le business florissant de cette chrétienté new age.

Sans surprise, cette tendance est condamnée par la branche traditionnelle de l'Église. Dans le trailer, un pasteur souligne l'opposition évidente entre MMA et foi chrétienne :

S'affronter dans une cage, ce n'est pas s'aimer les uns les autres. C'est se haïr les uns les autres.

Publicité

C'est la question la plus profonde que va fouiller Fight Church : est-il possible de concilier l'amour de Dieu et des autres, et l'utraviolence ? Rendez-vous jeudi 18 décembre à partir de 19h la Gaîté lyrique pour le Club Docu.

Par François Oulac, publié le 11/12/2014

Copié

Pour vous :