Docu : autopsie d'un T-Rex

Alors que Jurassic World sort le 10 juin au cinéma, la chaîne National Geographic a diffusé ce dimanche un faux documentaire sur une autopsie plus vraie que nature d'un T-Rex.

Le T-Rex en question, avant de se faire charcuter, pour la science (et le divertissement) (Crédit:  National Geographic Channels/Stuart Freedman)

Le T-Rex en question, avant de se faire charcuter, pour la science (et le divertissement) (Crédit: National Geographic Channels/Stuart Freedman)

Les Américains ont un drôle de rapport avec la télévision. Car même ce qui touche au documentaire est enclin à devenir un divertissement. À titre d'exemple, History Channel et la géniale série Vikings. Revers de la médaille, les chaînes sombrent régulièrement dans le sensationnalisme à tout va, reprenant sérieusement des théories sur Nostradamus, les aliens et les nazis, ou encore sur un requin géant. On tient ici l'origine du meme History Guy, et surtout l'origine d'un des meilleurs épisode de South Park, qui mêle avec intelligence Thor, Thanksgiving, et Ancient Aliens.

Publicité

C'est donc sans réelle surprise que le premier épisode du cycle spécial dinosaure proposé par National Geographic soit une autopsie d'un T-Rex. Oui, une autopsie, d'un T-Rex. Le synopsis officiel du documentaire vend la chose comme ceci:

Une momie de dinosaure pratiquement entière, voilà une découverte qui pourrait bien révolutionner ce que les scientifiques pensaient savoir sur les dinosaures. Presque tout ce que nous savons de ces créatures provient des os et des dents qui ont été retrouvés car ce sont les seuls tissus suffisamment durables pour être fossilisés.

Il y avait une chance sur un million de retrouver une telle momie et les premiers examens ont déjà permis de révéler des détails jamais observés auparavant et de déceler des indices sur la manière dont ils vivaient et se déplaçaient.  Les spécialistes qui travaillent sur ce squelette estiment qu'il pourrait s'agir de la plus grande découverte paléontologique de tous les temps.

Un projet grandiloquent

Le principe donc : une équipe de spécialistes, dont le paléontologue Stephen Brusatte, dissèque une carcasse de Tyrannosaure Rex. Ou plutôt, une réplique taille réelle assez impressionnante, massacrée pour le bien de la science. Et pour le coup, c'est fantastique. Pour l'occasion, la chaîne a fait appel à des chirurgiens vétérinaires, à des anatomistes, mais surtout à des professionnels des effets spéciaux, du studio Crawley Creatures.

Publicité

Ces derniers ont donc passé près de 10 000 heures pour fabriquer ce modèle long de 14 mètres et pesant plusieurs tonnes. Une peau à base de caoutchouc, de plastiques et de mousse, des poils à base de plume d'oie, et surtout un corps complètement reconstitué à base d'organes : l'objet est monstrueux. Juste pour se faire une idée, plus de 128 litres de faux sang ont été utilisés.

Difficile de disséquer un T-Rex avec un scalpel. Place ici à une tronçonneuse (documentaire américain, hein), ouvrant le monstre en deux. Bien qu'il s'agisse d'un spectacle, il faut noter l'aspect ludique de la chose, car le but est bien de faire découvrir le dinosaure au reste du monde, de sa vitesse à son système gastrique.

Publicité

Pour plus d'informations, Stephan Brusatte a raconté au site theconversation tout le processus de l'émission, du moment où il a été approché en août dernier, jusqu'à la dissection, filmée en avril. Il explique certains choix, certaines spéculations, comme ceci :

Un de mes moments préférés est quand j'ai passé du temps à l'intérieur du ventre de la bête, alors que nous enlevions les énormes organes internes. Nous ne savons pas grand chose sur les coeurs, poumons et estomacs des dinosaures, parce qu'il s'agit de parties molles qui ne se fossilisent pas facilement.

Néanmoins, tout cela laisse des signatures sur les os, et nous pouvons utiliser nos connaissances sur les oiseaux et les crocodiles pour faire des spéculations plausible. C'est ainsi que nous avons désigné la taille, la forme, et la position des entrailles dans notre modèle.

(Crédit: National Geographic Channels/Christopher Albert)

(Crédit: National Geographic Channels/Christopher Albert)

Publicité

(Crédit:  National Geographic Channels/Stuart Freedman)

(Crédit: National Geographic Channels/Stuart Freedman)



(Crédit:  National Geographic Channels/Stuart Freedman)

(Crédit: National Geographic Channels/Stuart Freedman)

Un coeur de T-Rex serait donc 100 fois plus gros que celui d'un humain 

(Crédit:  National Geographic Channels/Stuart Freedman)

Un coeur de T-Rex serait donc 100 fois plus gros que celui d'un humain 

(Crédit: National Geographic Channels/Stuart Freedman)

Par Arthur Cios, publié le 08/06/2015

Copié

Pour vous :