AccueilÉDITO

DJ Rashad : 10 titres pour une légende

Publié le

par Tomas Statius

La mort de DJ Rashad appelle une grande messe. En deux temps : revenir sur son parcours et rappeler ses plus belles chansons. #RIPRASHAD 

Dj Rashad, stylo toujours à l'oreille - (<a href="http://www.chartattack.com/news/tracks-news/2013/11/25/listen-dj-rashad-and-dj-gant-man-remix-futures-honest/" target="_blank">Crédit Image</a>)

Hier matin, ce qui n'était qu'une rumeur brutalement se transforme en fait. Un premier tweet de DJ Godfather, puis de Spinn son compère de toujours, une confirmation de la part du Chicago Tribune avant que la presse musicale ne s'empare de la nouvelle.

DJ Rashad, père du footwork, producteur à la bonhomie évidente et au talent indéniable n'est plus. Il avait 35 ans. Le début d'un putain de dimanche funeste pour tous ceux qui aimaient la musique exigeante et inventive.  

Alors que les circonstances de sa mort restent troubles (on évoque une overdose), les marques de respect et les "Rest In Peace" se multiplient sur la toile. Hyperdub, label de ces derniers exploits, vient de publier un court texte rendant hommage à la carrière et à l'influence du producteur, larme à l'oeil.

Un retour sur ce qui faisait de DJ Rashad une légende s'impose.

Les racines de DJ Rashad

Né à Chicago en 1978, Rashad Harden grandit dans les faubourgs de la capitale de l'Illinois, quartier parmi les plus déshérités des Etats-Unis.

Les experts, Spinn et Rashad, en démonstration lors d'une session de la Red Bull Music Academy de Madrid

Danseur à 12 ans, DJ à 14, Rashad se nourrit à la Ghetto House d'origine, celle de Dance Mania. Un courant qui a contribué à placer Chicago sur la carte de la musique électronique. À l'époque, il partage déjà l'affiche avec DJ Spinn, collaborateur et ami de toujours, qu'il a rencontré sur les bancs du lycée. 

C'est à la fin des années 1990 qu'il découvre la juke, dérivée furieux de la "house du ghetto". Une curiosité de la wind city, née dans les quartiers pauvres dont le dessein est d'accompagner les pas de danse frénétiques de ces adeptes.

Un style que Spinn et Rashad ont façonné.

De la Juke vers la Footwork

Les années passent, les titres s'enchaînent. Des opus parus Juke Trax et Lil City Trax  font de DJ Rashad la tête de proue d'un mouvement mutant en passe d'irriguer la musique électronique.

En effet, sous son impulsion (en partie) la Juke se transforme et se fait désormais appeler Footwork. Une musique aux soubresauts épileptiques, à la rythmique saccadée, mais dont les touches mélodiques en éclaircissent la violence.

Rashad, toujours accompagné Spinn, propage alors la bonne parole Footwork sur le vieux continent. Les deux hommes répondent aux interviews et initient le monde à ce que certains appellent une transe musicale (on se souvient de leur passage dans l'émission Tracks sur Arte)

Les deux compères en studio - (<a href="http://doandroidsdance.com/features/americas-greatest-contributions-to-dance-music/s/juke-footwork/">Crédit Image</a>)

Passée en Europe (et plus particulièrement en Grande-Bretagne où elle rencontre la bass music locale), la footwork devient un phénomène global. De la compilation Bangs & Works Vol. 1 (Planet Mu, 2010), à Teklife Vol 1. Welcome To The Chi (Lil City Trax, 2012), les fidèles se font de plus en plus nombreux et la ferveur grande. DJ Rashad est le grand artisan de cette diffusion. 

Son second long-format (après l'excellent Juste A Taste de 2011), Double Cup, laissait présager de belles choses pour les années à venir. Il faisait figure de disque de l'ouverture (Hyperdub, 2013), celui qui devait faire évoluer le genre vers encore plus de métissage. Le coup d'envoi d'une invasion qui ne devait pas s'arrêter.

Et les derniers mois ont été plutôt faste pour le natif de Chicago. Entre une tournée haletante, des sollicitations nombreuses, DJ Rashad a trouvé le temps de sortir deux albums collaboratifs, ainsi qu'un EP annoncé pour mai prochain. Une production toujours fine et compulsive, vigoureuse et délicate.

Une discographie infiniment riche pour un des beatmakers les plus influents et talentueux de ces dix dernières années.

Sans lui, je suis triste aujourd'hui.

DJ Rashad en 10 titres

À voir aussi sur konbini :