Diddy offre un contrat d’un million au jeune modèle noir discriminé par H&M

Le rappeur et entrepreneur Diddy lui aussi a réagi à la scandaleuse publicité portée par le géant de la mode H&M. À sa manière.

© Compte Instagram Diddy/H&M

Mais que s’est-il passé à l’étage marketing de chez H&M ? Ce lundi 8 janvier, la marque de prêt-à-porter créait la polémique en publiant une campagne publicitaire jugée profondément raciste. Pour rappel, on y voyait un enfant noir arborant un sweat vert sur lequel était écrit : "Coolest monkey in the jungle", soit "le singe le plus cool de la jungle".

Publicité

Ni une ni deux, les réactions d’indignation se sont multipliées sur les réseaux sociaux. La firme suédoise a eu beau se confondre rapidement en excuses, le mal était fait et la controverse a rapidement atteint une portée internationale.

Un million de dollars et un tweet

Dans ce flot de protestations, nombreux sont les artistes, les personnalités et les internautes à avoir pris position. The Weeknd a même annoncé rompre son partenariat avec la marque. De son côté, Diddy s’est targué d’une contestation pour le moins inattendue.

Comme un ultime pied de nez à H&M, le businessman aux 820 millions de dollars a en effet, selon Libération, offert au jeune modèle discriminé un contrat juteux d’un million de dollars dans sa marque de streetwear Sean John. Si la réponse de l’intéressé et de sa famille à cette proposition n’est pas encore connue, nul doute qu’ils pourraient y réfléchir à deux fois.

Publicité

Dans le même temps, il s’est chargé de redorer le blason du jeune garçon en republiant la même photo, mais avec un sweat cette fois floqué ainsi : "The coolest King in the world", soit "le roi le plus cool du monde", couronne à l’appui :

Son cliché s’est également vu accompagné d’un tweet assassin et revendicatif destiné à H&M : "Respectez-le. Quand vous nous regardez, assurez-vous de voir notre prestance royale. Dieu nous a offert la gloire. Tout le reste n’est qu’un manque de respect." Une chose est sûre, avec ce geste, celui qui se fait désormais appeler "Love" porte bien son nom.

Publicité

Par Jérémie Léger, publié le 10/01/2018

Copié

Pour vous :