Les dessins animés seraient plus violents que les films pour adultes

Selon une étude publiée dans le British Medical Journal, les dessins animés pour enfants seraient plus violents que les films pour adultes. 

bambi

La mort de la mère de Bambi qui a traumatisé tant d'enfants...

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les dessins animés seraient, selon une étude publiée dans le British Medical Journal, plus violents que les films pour adultes. Les personnages de notre enfance ont 2,5 fois plus de chances de mourir et 3 fois plus d'être tués que les protagonistes des longs métrages pour les spectateurs d'âge mur.

Publicité

La mort d'un personnage survient dans deux tiers des dessins animés pour enfants alors que cela n'arrive que dans la moitié des films pour adultes. "Au lieu d'être des alternatives inoffensives et plus douces aux films d'horreur et aux drames, les dessins animés pour enfants sont, en fait, un foyer de meurtre et de désordre", déclarent les chercheurs Ian Colman et James Kirkbride.

Les dessins animés à succès concernés traversent les générations. De Blanche Neige et les sept nains réalisé en 1937 à La Reine des neiges sorti en 2013, le constat est le même. Pour réaliser leur étude, les chercheurs ont comparé les morts de ces personnages principaux  avec ceux des films pour adultes qui ont fait sensation dans le box-office de la même année. Les films d'action et d'aventure ont été évincés de la course pour la simple raison qu'ils ont été conçus pour plaire aux enfants.

Aider à comprendre la mort

Mort par balles dans BambiPocahontas et Peter Pan, à l'arme blanche dans La Petite Sirène et La Belle au bois dormant, attaques d'animaux dans Le Monde de Nemo et Tarzan… Comme l'indique France TV Info qui relaie l'AFP, l'éventail des décès marquants est large, la perte d'un parent par les personnages principaux aussi.

Publicité

Les films mettant en scène des voitures et des jouets n'ont pas été, quant à eux, pris en compte dans la recherche. Difficile de savoir si le concept de mort peut s'appliquer à ces protagonistes. Par ailleurs, l'étude ne dit pas si le niveau de violence avait augmenté depuis la sortie en 1937 de Blanche Neige.

Exposer ces actes mortels à la vue des plus petits peut aussi, selon l'étude, avoir un impact positif sur leur rapport à la mort. Pour les chercheurs, Le Roi Lion fait partie des seuls dessins animés qui accompagnent réellement l'enfant dans sa compréhension de la mort. Dans cette réalisation Disney, Simba finit par accepter de façon saine le décès de son père. Un processus complexe de deuil est décrit à l'écran. C'est un moyen pour les parents d'engager une discussion plausible et pédagogique avec leurs enfants sur le thème de la mort. 

Publicité

La cinéma-thérapie, comme l'indique le document, est parfois utilisée pour faciliter les consultations avec des adolescents en deuil. Une pratique qui pourrait être utilisée pour les enfants. L'étude conseille enfin aux parents de rester avec leurs enfants quand ils regardent un dessin animé au cas où certaines scènes les perturbent plus que d'autres. 

Par , publié le 17/12/2014

Copié

Pour vous :