AccueilÉDITO

De la danse et des SoundClouds #24

Publié le

par Sylvain Di Cristo

C’est le week-end et c’est la vingt-quatrième édition de notre série “De la danse et des SoundClouds”. Un bon pavé de musique toute fraîche pour vous faire danser avec vos potes pour les nuits qui arrivent.

Le DJ set parfait c'est celui qui t'attrape à un point A, et qui ne te lâche plus jusqu'au point B. Entre temps, des heures ont passé, et tu n'as même pas eu le temps d'aller prendre un verre. Pour cette vingt-quatrième édition (et comme toutes les précédentes), la playlist a été soigneusement mise en ordre pour vous restituer ce même effet. Veuillez prendre place, nous allons décoller.

Je vous suggère de commencer avec la découverte de la semaine : une jeune artiste de Montpellier qui pose sa voix soul/jazzy sur des instrus de qualités, Anna Paul. Puis un très bon remix de BANKS par Snakehips, et un edit de Lane 8 de l'une des chansons les plus sexy qui soit, "True" de Spandau Ballet.

Ensuite, toujours si vous le voulez bien, on atteindra la haute atmosphère avec un peu de house, celle d'une autre découverte, la parisienne IBrahim. Suivra également la valeur sûre Urulu, dont le titre figurera sur la prochaine compile du label Dirt Crew. Il y aura aussi un bien trop court extrait du remix de Ian Pooley, ainsi que celui de SCNTST, prochaine sortie sur le label 50weapons de Modeselektor.

Vous êtes maintenant dans l'espace avec la track d'ouverture de la compilation Folie Douce, celle de Cid Rim. On croise ensuite le chemin des deux sœurs de L.A.W. Signées sur Decoy Records, le label de Rebekah, elles vous glacent le sang avec un EP de techno aussi froide que leur ville d'Irlande du Nord. Enfin, après la collation, nous repartons dans un autre voyage avec le dernier DJ set de Nina Kraviz venu d'Ibiza.

De la danse et des SoundClouds #23

Bonus : Comme il est en avant-première sur le site In The Mix et donc pas encore public, voici le dernier remix d'Anja Schneider. La cerise sur le gâteau.

Voir toutes les autres éditions de “De la danse et des soundclouds”

À voir aussi sur konbini :