Ce court métrage d'animation rend un parfait hommage au cinéma

All Your Favorite Shows !, un court métrage d’animation créé par le studio indépendant Ornana, célèbre la pop culture dans une cascade de plans superposés.

Capture d'écran du court métrage

Capture d'écran du court métrage

Matrix, Terminator, Indiana Jones, Breaking Bad, Retour vers le Futur… autant de personnages, de plans, de scènes et de dialogues cultes, reconnaissables dans la seconde, qui ont forgé notre culture télévisuelle et s’inscrivent maintenant au panthéon du divertissement de masse. Au risque, avec l’aide d’un imaginaire débridé, d’influencer notre perception du réel.

Publicité

Dans le dernier court métrage d’animation du studio indépendant Ornana, All Your Favorite Shows !, c’est ce qui arrive à un ado totalement accro à la tablette lorsque sa mère la lui confisque. Sous l’effet du manque, celui-ci commence alors à péter un plomb et se persuade qu’on essaie de l’éliminer, s’engageant dans une course-poursuite sans fin avec son imagination.

L’intrigue, simplissime, sert surtout de prétexte à dérouler un procédé technique ébouriffant : pour illustrer les visions du pauvre gosse courant comme un dératé pour échapper a ses persécuteurs invisibles, les réalisateurs intercalent des plans provenant de centaines de films et séries, des années 90 aux plus récents, entre les séquences 2D au trait griffonné.

Résultat : un pot-pourri spectaculaire de tout ce que la pop culture compte comme idoles, qui défilent à une fréquence telle que deviner toutes les références utilisées (en un seul visionnage) sans s’amocher la rétine relève du super-pouvoir.

Publicité

Danny Madden et Jonathan Silva, les deux réalisateurs derrière Ornana, ne sortent pas exactement de nulle part. On leur devait déjà Biology, sorti en 2011 et vainqueur au South by Southwest, et la folie idiosyncratique Euphonia, un long métrage hallucinatoire sur le dérèglement sensoriel.

Avec All Your Favorite Shows !, les deux jeunes réalisateurs confirment leur talent… tout en rendant hommage, avec élégance, à leurs prédécesseurs.

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 25/05/2015

Copié

Pour vous :