AccueilÉDITO

Comment vos matchs Tinder se retrouvent en suggestion d’amis Facebook

Publié le

par Judith Duportail

Depuis le temps que vous vous posez la question, on a décidé d’y répondre.

Flickr (© Denis Bocquet)

Si vous êtes utilisateur de Tinder, vous avez probablement déjà expérimenté l’étrange surprise de retrouver en suggestion d’ami Facebook un de vos matchs Tinder. Peut-être même un match Tinder avec lequel vous n’avez échangé aucun message. Comment est-ce possible ?

Bien qu’il faille utiliser Facebook pour se connecter à Tinder, l’application de dating jure n’avoir mis en place aucun système pour que vos matchs se retrouvent en suggestion d’amis. Facebook affirme également "n’utiliser aucune information provenant des applications liées pour suggérer des amis." Le fonctionnement des algorithmes de Facebook étant secret car considéré comme sa propriété intellectuelle exclusive, il va falloir les croire sur parole. Mais il est toutefois possible de désépaissir le mystère.

Vous avez échangé des SMS : votre carnet d’adresses est automatiquement importé

Avez-vous échangé des textos avec le match en question ? Ou même sans en échanger, avez-vous enregistré son numéro de téléphone ? Si vous avez l’application Messenger sur votre téléphone, sachez qu’elle aspire automatiquement et en continu le contenu de votre carnet d’adresses. "Facebook utilisera les informations que vous avez importées au sujet de vos contacts pour faire des suggestions d’amis à vous et à d’autres", indique sans ambiguïté la section "en savoir plus" de l’application. Les noms, numéros de téléphone, adresses e-mail - mais aussi toute autre information figurant dans votre carnet d’adresses (adresse physique, comment vous vous êtes connu, ou même code d’immeuble) - sont donc aspirés et stockés par le réseau social.

Le groupe "Europe vs Facebook" avait déposé en 2011 une plainte auprès du Commissaire irlandais pour la protection des données (Facebook Europe est installé en Irlande), jugeant cette fonctionnalité non respectueuse de la vie privée. Après enquête, l’autorité irlandaise l’avait jugée respectueuse de la loi. Vous pouvez choisir de désactiver cette synchronisation automatique ici. Attention, si votre match l’a activée et enregistre votre numéro, vos informations seront aspirées quand même. Vous pouvez aussi choisir de ne plus jamais apparaître dans les suggestions d’amis de quiconque ici.

Facebook devine qui vous allez matcher

Facebook vous propose en suggestion d’amis des utilisateurs "avec lesquels vous avez des amis communs, un emploi commun ou une formation commune, des réseaux partagés, etc." Soit des personnes qui vous ressemblent. En plus, depuis le temps que vous fréquentez Facebook, il commence à bien vous connaître. Il sait où vous avez effectué vos études, avec qui vous échangez le plus, qui vous stalkez, où vous habitez, probablement quelles sont vos opinions politiques et quelle est votre orientation sexuelle. Et comme il connaît les mêmes choses sur plein d’autres gens, il est bien capable de trouver des personnes qui vous ressemblent vraiment. Tinder de son côté fait la même chose. Il vous présente en priorité des profils de personnes qui vous ressemblent, avec des amis communs, des centres d’intérêt partagés, etc. Car l’application sait qui vous allez liker en priorité : les gens comme vous. "Les algorithmes prédictifs fonctionnent avant tout parce que nous sommes plus prévisibles que nous ne le croyons", explique Paul-Olivier Dehaye, mathématicien, cofondateur de PersonalData.IO. Pire donc que de retrouver vos matchs dans vos suggestions d’amis Facebook, sachez que vos prochains matchs Tinder y figurent peut-être déjà. Ce n’est pas de la magie, ou plutôt c’est la magie de l’homogamie mêlée à celle des statistiques.

Vous faites l’objet d’une expérimentation de la part de Facebook - et vous ne le saurez probablement jamais

Si vous avez l’impression que Facebook fait exprès de vous proposer et re-proposer en suggestion d’ami votre match Tinder qui vous a pourtant retiré de sa liste d’ami pour vous déprimer, c’est peut-être que Facebook fait cela volontairement. Facebook fait parfois des petites expériences sur nous, sans prévenir. En 2012, 700 000 utilisateurs avaient aussi été manipulés en secret pour étudier la contagion émotionnelle, à savoir si lire une majorité de messages négatifs dans leur newsfeed les déprimerait et inversement. Depuis, les utilisateurs ayant demandé s’ils ont fait partie de l’expérience via la plateforme PersonalData.IO se sont vu répondre qu’il était impossible de leur répondre. Plus récemment, le réseau social a en 2015 “mené une petite expérience” selon ses propres termes sur certains utilisateurs et utilisé la géolocalisation pour leur proposer des amis, explique Fusion. Ceux-là se sont donc vu proposer des nouveaux amis en fonction des lieux fréquentés en commun. Quels utilisateurs ? Pendant combien de temps cette expérimentation a-t-elle été menée ? En faites-vous partie ? Mystère ! Facebook le dit très clairement : "Nous vous présentons des utilisateurs avec lesquels vous avez des amis communs, un emploi commun ou une formation commune, des réseaux partagés, mais aussi en fonction des contacts que vous avez importés et de bien d’autres facteurs encore." Bien d’autres facteurs encore.

À voir aussi sur konbini :