Coldplay et Beyoncé critiqués pour cause d'appropriation culturelle en Inde

Sorti le 31 janvier dernier, le clip de Coldplay en duo avec Beyoncé "Hymn For The Weekend" n'a pas plu à certains Indiens, qui reprochent une réutilisation réductrice de leur culture au profit de l'industrie occidentale. 

Après la Chine avec Rihanna, Coldplay se tourne vers l'Inde en compagnie de Beyoncé dans sa dernière vidéo pour "Hymn For The Weekend". Réalisé par le britannique Ben Mor, le clip a été tourné à Bombay, capitale de l'État indien du Maharashtra. S'il dépasse aujourd'hui les 29 millions de vues sur YouTube, il ne fait pourtant pas l'unanimité en Inde.

Publicité

Et pour cause : Coldplay et Beyoncé reprennent nombre de clichés associés au pays : tuk-tuk, tenues traditionnelles, fête des couleurs, Bollywood, statue de Shiva (un seul dieu parmi tant d'autres...), etc. La chanteuse américaine est d'ailleurs représentée comme une Rani, soit une "reine" en hindi. Les natifs ne sont guère ravis de voir leur culture réduite à ces stéréotypes, qui plus est, par des acteurs majeurs de l'industrie musicale occidentale et capitaliste. D'autres sont choqués de voir Chris Martin, leader du groupe anglais, chanter et danser dans les quartiers défavorisés de la ville, auprès de citoyens étouffés par la pauvreté.

La vidéo de Beyoncé est un problème parce qu'elle est réductrice, et utilise l'Inde comme un accessoire pour faire du capital. Un pays et une culture sur lesquels elle n'a aucun droit.

Publicité

Pourquoi l'Homme Blanc ne comprend-il pas ? L'Inde en 2016 n'est pas un pays de charmeurs de serpents, de sadhus et de nagins. Stéréotype.

Publicité

 Autant j'aime que l'Inde soit sous les projecteurs, je ne peux pas m'empêcher de la trouver mal représentée.

Les avis divergent malgré tout et certains originaires ou habitants d'Inde ne se sont pas sentis contrariés par la mise en scène ni par les représentations culturelles toutes faites du clip. Deepa Lakshmin, rédactrice américano-indienne pour le site de MTV, explique pourquoi elle se sent moins offensée par "Hymn Fo The Weekend" que par une célèbre course à pieds : 

Le festival de Holi [la traditionnelle fêtes des couleurs en Inde, ndlr] est ici représenté dans les rues, ce qui me semble bien plus approprié que la Color Run, qui utilise des poudres colorées sans mentionner Holi.

Publicité

Elle ajoute que, pour elle, ce clip est une excellente occasion pour l'Inde de profiter d'une visibilité trop rare, sinon péjorative dans les médias : "Pour une fois, les médias se concentrent sur les aspects positifs de l'Inde, comme son sens de la communauté, la gaieté, et l'esprit de liberté."

Ni Coldplay, ni Beyoncé ne se sont exprimés sur cette polémique. Quoiqu'il en soit, le titre extrait de leur album A Head Full of Dreams paru le 4 décembre 2015, est un véritable carton en Inde :

Je vois que Hymn for the Weekend est No.1 sur iTunes Inde – Incroyable !! Merci à tous les gens en Inde qui nous ont si bien accueillis.

Par Juliette Geenens, publié le 06/02/2016