AccueilÉDITO

Coachella fait la guerre à Urban Outfitters pour avoir utilisé son nom sans son accord

Publié le

par Chayma Mehenna

L'alliance informelle entre Coachella et Urban Outfitters prend fin. Le festival poursuit en justice la marque de vêtements pour avoir utilisé son nom pour vendre ses produits.

(© Coachella, via Facebook)

Cela fait des années que la marque de vêtements américaine Urban Outfitters fournit (officieusement) l'uniforme des festivaliers de Coachella. Des couronnes de fleurs aux lunettes loufoques en passant par les sous-vêtements en tricot et les blousons en daim à franges, la marque a dans ses rayons la panoplie indispensable pour les spectateurs du célèbre événement musical. Eh oui, Coachella c'est aussi une histoire de style, de chasseurs de looks et de brochettes de jambes bronzées figées sur papier glacé.

La marque Urban Outfitters le sait et elle est aussi consciente d'un fait : Coachella fait vendre. Elle a donc profité de la notoriété du rendez-vous musical pour vendre ses fringues. Ainsi, en plus d'avoir acheté le mot clef "Coachella" auprès de la plateforme publicitaire Google AdWords (afin d'apparaître en première dans les résultats du moteur de recherche), la marque a été jusqu'à inclure "Coachella" dans le nom de certains de ses articles et lignes de vêtements inspirés par l'esprit du festival.

Les produits "Coachella" ont depuis été retirés du site de la marque. (© Free People)

D'après Vice, quatre articles de la filiale Free People de la griffe comportent le nom "Coachella". Pourtant, Urban Outfitters n'a jamais demandé la permission d'entamer une collaboration légale, la place étant déjà occupée par le géant du prêt-à-porter suédois H&M. Coachella propose aussi sa propre ligne de vêtements, bijoux et accessoires. L'offre d'Urban Outfitters crée donc une concurrence directe avec ses produits. Un opportunisme qui est loin de plaire à Goldenvoice, l'organisation qui chapeaute le festival.

À la suite d'une lettre de mise en demeure datant du 16 avril 2016 demandant à la marque américaine de cesser d'utiliser son nom, Goldenvoice est passée à l'étape supérieure pour protéger sa marque. C'est donc ce 14 mars qu'a été déposée une plainte auprès du tribunal du district central de Californie. L'organisation espère qu'Urban Outfitters renoncera à l'utilisation du nom "Coachella" mais aussi (voire surtout) qu'elle lui reversera le profit réalisé grâce aux habits concernés. Ce n'est pas la première fois que le festival protège son nom. L'an dernier, il a ainsi poursuivi en justice le mini-festival Hoodchella, un évènement de musique hip-hop organisé une semaine avant le premier week-end de Coachella.

À voir aussi sur konbini :