AccueilÉDITO

Trailer : avec "Chi-Raq", Spike Lee tire sur la violence meurtrière de Chicago

Publié le

par Naomi Clément

Le réalisateur de Do The Right Thing est de retour avec un nouveau film. Une satire inspirée d'une comédie de la Grèce antique, qui l'a conduit au cœur d'une petite polémique.

De Malcolm X (1992) à A Huey P. Newton Story (2001), Spike Lee a plus d'une fois basé ses films sur des faits réels, qui ont marqué et façonné l'Histoire des États-Unis. Pour son nouveau long métrage, le réalisateur a choisi de braquer ses caméras sur Chicago, et plus particulièrement le sud de la ville, une zone marquée par la violence des guerres de gangs.

Intitulé Chi-Raq, ce film est une version moderne et musicale de la comédie issue de la Grèce antique Lysistrata, écrite en 411 av. J.-C. par Aristophane. Satirique, Chi-Raq suit le combat d'un groupe de femmes qui, désireuses d'en finir avec les guerres de gangs auxquelles leurs boyfriends sont en proie, décident d'entamer une grève du sexe.

On y retrouve Samuel L. Jackson, Teyonah Parris, Wesley Snipes, Jennifer Hudson, Angela Bassett, ou encore John Cusack.

Sexe, violence et polémique

Si Spike tente ici d'éveiller les consciences en dénonçant non sans humour la violence meurtrière qui sévit la ville, il est toutefois parvenu à s'attirer les foudres des habitants et de quelques représentants politiques de Chicago. "Chi-raq" est une contraction des mots "Chicago" et "Iraq", et serait ainsi bien trop péjoratif aux yeux de certains Chicagoans, comme le rappelle le New York Times :

Dans son poème de 1914, l'admirable Carl Sandburg nomme Chicago "La Ville des Épaules Larges", un honneur pour les travailleurs qui la peuplent alors. Pendant l'hiver du vortex polaire il y a cent ans, alors que les températures tombent en dessous de zéro et que les vents glaciaux fouettent le Lac Michigan, les malheureux Chicagoans clament vivre en Chiberia.

Aujourd'hui, la ville fait face à une nouvelle étiquette : Chiraq.

Une référence à la violence armée qui a transformé certains coins de Chicago en véritables zones de guerre aux yeux de nombreux habitants ; un nom apparemment inventé par des rappeurs locaux des années auparavant. Cette appellation renaît aujourd'hui de ses cendres avec le nouveau film de Spike Lee. [...]

Des politiciens locaux se sont élevés contre ce nom. Monsieur Lee a été confronté au Maire de Chicago, Rahm Emanuel, qui lui a confié au cours d'une réunion le mois dernier qu'il n'était "pas content" de ce titre.

Un conseiller municipal du South Side, William Burns, a été tellement perturbé par ce titre qu'il a suggéré avec colère que Monsieur Lee, le célèbre réalisateur de Do the Right Thing et Malcolm X, ne devrait pas obtenir les 3 millions de dollars de crédit d'impôt qu'il espère en filmant ici.

Spike Lee n'a visiblement pas cédé à la controverse. Chi-Raq sortira en salles le 4 décembre prochain.

À voir aussi sur konbini :