La Chine teste l'introduction de consoles de jeux vidéo

La Chine a annoncé le test de la réintroduction de consoles de jeux vidéo dans sa zone pilote de libre-échange de Shanghai. À suivre.

Présentation de la PS4 à Hong-Kong en novembre 2013 (Crédit image : Philippe Lopez/AFP)

Cela faisait 14 ans que les consoles de jeux vidéos étaient interdites en Chine. Depuis le 7 janvier, le gouvernement de Pékin teste dans la zone pilote de libre-échange à Shanghai la levée de cette interdiction qui concernait les plateformes de jeux étrangères, notamment les poids lourds Sony, Microsoft et Nintendo. Cette nouvelle autorisation pourrait changer bien des choses pour ces marques puisque selon Le Monde, la Chine serait le troisième marché mondial du jeu vidéo en terme de chiffre d'affaires.

Publicité

Toutefois, comme le relève Guillaume Champeau de Numérama, cette interdiction n'était que "fictive" car "les autorités laissaient faire un marché noir de consoles de jeux vidéo, avec un quartier entier de Pékin dédié aux ventes de consoles." Alors que de nombreux médias crient à la levée de l'interdiction des consoles, le journal en ligne de l'actualité numérique précise qu'elle n'a valeur que de test et ne concerne pour le moment que la zone pilote de libre-échange de Shanghai, qui mesure moins de 30 km2 de superficie sur les 6 340 km2 qu'occupe la cité chinoise.

Un communiqué officiel a été émis le 7 janvier par le Conseil des affaires d'État afin d'assouplir de nombreuses mesures de restrictions commerciales. Sont concernés les jeux vidéos, mais aussi les secteurs de la navigation maritime internationale, de l'enquête de solvabilité, du courtage, des loisirs et de la formation. Cette réintroduction de jeux vidéo, si elle n'a donc encore que valeur de test, sera soumise au contrôle du ministère de la Culture.

Konbini vous parlait il y a quelques mois de l'apparition d'un jeu vidéo développé en partenariat avec le ministère de la Culture du pays, le FPS Glorious Mission Online. Ce jeu vous mettait aux commandes d'un soldat de la République Populaire de Chine en mission pour reconquérir les îles Diaoyutai, disputées depuis des années avec le Japon. D'abord lancé comme programme de simulation militaire pour former de nouvelles recrues, celui-ci était alors rendu disponible au téléchargement gratuit par les autorités le 1er août à l’occasion du 86ème anniversaire de la fondation de l’Armée populaire de libération chinoise.

Publicité

Par Théo Chapuis, publié le 09/01/2014

Copié

Pour vous :